Les Predateurs de Nashville sont les favoris pour remporter la Coupe Stanley selon Timothy Rapp du Bleacher Report.

Les sites spécialisés de hockey et les médias en général proposent ces jours-ci leurs analyses respectives sur les forces en présence dans les séries et les équipes qui devraient se rendre loin dans les séries et celles qui risquent de surprendre. Qui sera l’équipe Cendrillon? Quelle tête de série risque de se faire surprendre? Dans chacune des conférence, il y a une équipe en bas du classement qui a connu une mauvaise saison régulière mais qui demeure une force en dépit de son rang. On pense bien sûr à San Jose dans l’ouest et à Washington dans l’est…

Nous nous éviterons la fastudieuse tâche de prédire l’ensemble des séries (et la honte de nos choix désastreux!!), pour partager à l’ensemble de nos lecteurs une analyse qui nous a passablement surpris. Timothy Rapp du Bleacher Report sort du lot ce matin en expliquant pourquoi selon lui les Predateurs de Nashville gagneront la Coupe Stanley. Au début de la saison, une telle affirmation aurait semblé loufoque; plus maintenant. Pour les amateurs de Montréal, il y a raison de se réjouir (ou de rager) car la profondeur des Predateurs a un fort accent de la métropole québécoise…

L’équipe la plus équilibrée

Timothy Rapp se base sur les arguments suivants : d’abord, les Predateurs forment l’équipe la plus équilibrée. Un gardien plus que solide, une brigade défensive de luxe qui compte les Weber et Suter mais aussi la profondeur des Hal Gill et Francis Bouillon et une attaque revampée par l’ajout de Radulov, mais également les frères Kostitsyn et la fougue de Paul Gaustad… À n’en point douter, David Poile a tout mis en oeuvre afin que les Preds se rendent loin en séries, mais aussi dans leur processus de négociation avec Shea Weber et Ryan Suter.

Une force en avantage numérique

Timothy Rapp rappelle la force des Predateurs de Nashville dans les unités spéciales :

« They’re already scary on the power play, leading the NHL by scoring on 21.7 percent of all power play opportunities. Oh, and they have the 10th-best penalty killing unit in the league, turning aside power play opportunities 83.6 percent of the time. »

Si le journaliste redoute la première ronde contre Détroit, nous sommes plutôt d’avis que c’est le meilleur adversaire que pouvait rencontrer les Preds. Les Wings sont fatigués, mal en point et affaiblis en défense et à l’attaque. Les mois de mars et avril ont été pitoyables pour eux, ils y ont cumulé la 2e pire fiche de toute la LNH. Nous croyons que les Preds se débarasseront des Wings en 5 ou 6 matchs.

L’article de Rapp ici : http://bleacherreport.com/articles/1137164-nhl-playoff-predictions-2012-why-the-nashville-predators-will-win-stanley-cup

Advertisements