Five Questions : Lock out : Oui ou Non ? mercredi, Fév 29 2012 

Dans sa série « Five Questions », le blogue Flyers Faithfull demande à des chroniqueurs-blogueurs de se prononcer sur différents aspects de la négociation de la convention collective à venir entre la LNH et l’association des joueurs. Cette fois-ci, la question que tout le monde se pose, quelles sont les chances qu’il y ait lock out dans la LNH?

Lyle Richardson (spectorshockey) : Optmiste. Ne croit pas qu’il y aura lock out, pense que les deux partis ne sont pas acrimonieux comme lors de la dernière négociation. Si conflit il y a, ce sera quelques semaines au delà de la date limite du 15 septembre, rien pour mettre en péril la prochaine saison.

Paul Kukla (kuklaskorner) : Met en garde les deux partis que si jamais les négociations prenaient une tournure négative, que cette fois-ci, un conflit de travail ferait perdre à la LNH non pas des amateurs passagers, mais les « hardcore fans » aussi. Cesserait de couvrir les activités de la ligue si c’était le cas. N’y croit pas cependant.

Jesse Spector (aol.sportingnews) : Les risques d’un lock out ne valent pas les gains potentiels pour chacun des deux partis. La LNH se porte, somme toute assez bien, les revenus sont en hausse, et note que Donald Fehr, qui a connu l’annulation e la Série Mondiale dans ce type de négociations et conflit, sait qu’il y a trop à perdre, comme Gary Bettman d’ailleurs.

Tyler Altemose (thehockeyguys.net) : Le dernier lock out est encore tout frais dans la mémoire des propriétaires, mais des joueurs également. Pas de lock out selon lui, bien que des points litigieux seront âprement discutés comme le niveau du plancher salarial, le partage des revenus et les contrats garantis mais sait que chaque parti à trop à perdre et que la popularité du sport notamment aux États-Unis, n’est pas à toute épreuve.

Five Questions de Flyers Faithfull ici : http://flyersfaithful.com/2012/02/27/five-questions-do-you-believe-there-will-be-a-lockout-why/

Gary Bettman et Donald Fehr sauront-ils conclure un nouveau pacte pour la LNH avant le 15 septembre prochain?

Advertisements

Les Ducks d’Anaheim veront-ils leur association au Crunch de Syracuse se terminer? mercredi, Fév 29 2012 

Quelle équipe de la LNH vera son club école à Syracuse l'an prochain?

Au cours de ses 18 années d’existence, le Crunch de Syracuse a été affilié à trois équipes de la LNH comme club école : Vancouver pendant 6 ans, Colombus pendant 10 ans et Anaheim depuis. Cette entente pourra avoir été de courte durée car le propriétaire du Crunch de Syracuse a décidé de se prévaloir d’une clause de son contrat qui le lie au Ducks pour refuser une nouvelle entente de deux ans. À moins que les Ducks renégocient une entente qui plairait à Howard Dolgon, propriétaire du Crunch, ceux-ci se trouveront orphelin de club école.

Certains observateurs de la Californie avancent que les Ducks aimeraient beaucoup trouver un terrain d’entente avec un investisseur de San Diego afin d’y établir une équipe de la ligue Américaine.

Les relations entre le Crunch et les Ducks étaient tendue l’an dernier, notamment quand Bob Murray, DG des Ducks, a décidé de prêter au Moose du Manitoba un joueur, Jassen Jaffray, qui aurait pu aider le Crunch à faire les séries. Même si Dolgon affirme que les relations sont meilleures cette année, ce dernier préfère regarder toutes les options qui s’offrent à lui, notamment une affiliation à une autre équipe de la LNH. On dit que Tampa Bay, présentement affilié à Norfolk, serait intéressé à s’entendre avec le Crunch…

L’article du Post-Standard de Syracuse ici : http://blog.syracuse.com/crunch/2012/02/syacuse_crunch_opts_out_of_cur.html

Les Maple Leafs de Toronto : près d’un demi-siècle de médiocrité mercredi, Fév 29 2012 

Ainsi aurait pu être intitulée la chronique de Cam Cole dans le Vancouver Sun d’aujourd’hui! Il est vrai que les Leafs ne répondent pas aux attentes et le match d’hier, à domicile, contre les Panthers de la Floride fut, pendant de longues périodes, une comédie d’erreurs et de revirements.

Ce qui fait particulièrement mal pour les amateurs des Leafs, c’est le rappel des faits : dans les 45 dernières saisons, depuis le règne de Punch Imlach de 1969, pas moins de 20 entraîneurs chef et 10 directeurs généraux se sont succédés pour diriger les Leafs et hormis le succès relatif de l’époque de Pat Burns, rien de trop consistant à se mettre sous la dent.

À la défense de Ron Wilson et de Brian Burke note Cam Cole, l’édition actuelle, sur papier, aurait dû faire mieux. Les morceaux du puzzle sont là, théoriquement, ce club devrait faire l’envie des autres DG dans la LNH… Mais encore, tout semble mal fonctionner à Toronto. La conséquence la plus évidente selon Cole sera que seul Brian Burke verra la fin du plan quinquénal que s’étaient fixés les deux bons amis et ex coéquipiers dans le hockey collégial américain il y a belle lurette. Brian Burke devra se rendre à l’évidence des chnats de plus en plus stridents de la foule du ACC et congédier Ron Wilson…

« But four seasons in, after changing everything and nothing, it looks as though  only one of them will survive to see how the five-year plan turns out. And while  the death-watch persists, the GM and coach can think of nothing better than to  blame the media, and the pressure, and the trade deadline. It is, frankly,  unworthy of them. »
L’article de

Comme à Montréal, les amateurs des Leafs de Toronto attendent des jours meilleurs...

Cam Cole ici: http://www.vancouversun.com/sports/Listless+Leafs+limbo+Wilson+hogtied+Hogtown/6228681/story.html#ixzz1no0lu6nd

Pacioretty-Desharnais-Cole…L’aubaine de la production offensive dans la LNH? mercredi, Fév 29 2012 

Soyons francs. Il n’y a pas beaucoup de raison de se réjouir présentement quand on regarde un match des Canadiens. Il faut déjà tenter de rester éveiller… ce qui n’est pas une mince affaire! Mais plus sérieusement, si on doit tenter de tirer de l’optimisme de la présente saison, il faut regarder du côté du trio de David Desharnais. Le diminutif joueur de centre est enntrain de faire sa marque sur l’échiquier du club. Preuve du respect que lui portent ses coéquipiers, bien des ailiers se mettent en ligne pour réclamer de l’entraîneur une chance d’évoluer à ses côtés; ce fut le cas de Cammalleri avant qu’il ne soit échangé.

La combinaison Pacioretty-Desharnais-Cole est cependant celle qui devrait rester intacte pour l’heure. Même si la production offensive des autres trios est anémique, donc que les entraîneurs adverses se concentrent surtout à contrer ce trio, ces trois joueurs du Canadien continuent de produire. Plus intéressant encore, c’est que ce trio représente une aubaine dans la LNH d’aujourd’hui.

Le blogueur Dan Kramer, (Dan’s Daily Dose), dresse un portrait de l’échiquier salarial de l’équipe en fonction de qui saurait être de retour si la nouvelle saison devait commencer demain et que l’on faisait l’exercice en fonction de qui on a sous la main présentement. S’improvisant DG, il réintroduit Markov (qui devrait rejouer un jour on l’espère!), libère Scott Gomez et garde Moen dans l’alignement. Voici ce que donne l’exercice, le tout en ajoutant le salaires selon Cap Geek.

FORWARDS

Rene Bourque ($3.333m) / Tomas Plekanec ($5.000m) / Brian Gionta ($5.000m)
Max Pacioretty ($1.625m) / David Desharnais ($0.850m) / Erik Cole ($4.500m)
Travis Moen ($1.850m) / Lars Eller ($1.300m) / Louis Leblanc ($1.170m)
Mike Blunden ($0.615m) / Ryan White ($0.625m) / Blake Geoffrion ($0.800m)
Andreas Engqvist ($0.700m) (il manque Brad Staubitz on le remarquera)
DEFENSEMEN
Andrei Markov ($5.750m) / Josh Gorges ($3.900m)
Alexei Emelin ($2.500m) / P.K. Subban ($3.000m)
Tomas Kaberle ($4.250m) / Raphael Diaz ($2.000m)
Yannick Weber ($0.850m)
GOALTENDERS
Carey Price ($6.500m) / Peter Budaj ($1.150m)
CAPGEEK.COM TOTALS (follow @capgeek on Twitter)
(these totals are compiled without the bonus cushion)
SALARY CAP: $64,300,000; CAP PAYROLL: $57,268,333; BONUSES: $300,000
CAP SPACE (22-man roster): $7,031,667
<Bien qu’on puisse discuter de la composition des trios, des paires de défenseur, ce qui saute aux yeux, c’est l’aubaine que représente le trio de Desharnais. Certes, à coup de saisons de plus de 50 points, le centre passera à la caisse un jour, tout comme le fera Pacioretty. Mais pour le moment, ce trio ferait l’envie de bien des DG.
Le blogueur fait remarquer qu’il reste de la place sous le plafond salarial pour un attaquant de premier plan et suggère même de libérer Eller pour l’accueillir. On pourrait conjecturer là dessus mais je ne suis pas certain que j’abandonnerais tout de suite sur le grand Danois. N’en demeure que le CH est en bonne posture sur le plan financier pour amorcer la reconstruction, pour autant qu’un DG veule bien en accepter l’évidence.
Le blogue de Dan Kramer ici : http://www.yourcanadiens.info/2012/02/kink-in-plan.html

David Desharnais n'est pas le plus grand, mais sa production offensive parle d'elle-même.

Canadiens vs Devils comme fenêtre du hockey aux USA? mercredi, Fév 29 2012 

Un match Canadiens-Devils, rien pour vendre le hockey à nos voisins Américains!

Le dimanche 19 février dernier, les Américains tenaient sur trois différents réseaux leur « Hockey Day in America », une grande célébration du hockey et de sa tradition chez nos voisins du sud. L’épicentre de cette célébration était le Minnesota, un État fou de hockey.

Le site spécialisé dans les médias et notre sport national, « Puck the Media », fait paraître aujourd’hui l’ensemble des statistiques de visionnement des matchs qui ont été présentés dans le cadre de cet événement.

Si les matchs de l’après-midi ont réussi à attirer 1,9 millions de téléspectateurs, le match de fin de journée, Canadiens contre Devils, a été un flop total. Steve Lepore fait remarquer que traditionnellement, les Devils ne sont pas un club qui attire beaucoup à la télé américaine, mais ce qui surprend encore plus, c’est l’absence totale d’intérêt des amateurs Américains pour la Sainte Flanelle. En pointe, ce match n’a attiré que 203 000 téléspectateurs, cela même si aucun marché n’avait subi les bloquages de diffusion habituels.

On remarquera également que l’horaire de télédiffusion du mois de février a été, sur l’ensemble du mois, très décevant. Rien pour réjouir Gary Bettman qui tente présentement de ficeler les dernières mailles d’un nouveau pacte de diffusion des matchs de la LNH avec ESPN.

L’article ici : http://puckthemedia.wordpress.com/2012/02/29/devilshabs-cant-carry-hockey-day-momentum-and-other-recent-nhl-ratings-numbers/?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter

Combien de boules dans le boulier pour le CH au prochain repêchage? mardi, Fév 28 2012 

Et si Nail Yakupov aboutissait à Montréal...

En dépit du déni manifeste affiché pat le DG Pierre Gauthier hier lors de sa conférence de presse post date limite des échanges, le Canadien de Montréal devrait se préoccuper du nombre de boules qu’il aura dans le boulier lors du prochain repêchage de la LNH au Consol Energy Center de Pittsburgh. Si la 30e position semble acquise au Blue Jackets de Colombus, la récente poussée des Oilers d’Edmonton les a rapproché du tricolore, si bien que le CH joue dangereusement avec la perspective de terminer 29e dans la LNH cette saison.

Can you say « Fail for Nail »!!!

Pour les optimistes (!), voici une lecture intéressante de nhl.com et son rédacteur Mike Morreale, qui présente celui qui sera de l’avis de tous le 1er choix au prochain repêchage, le russe Nail Yakupov. Pas de risque de son côté qu’il fasse un pied de nez à la LNH, il évolue dans la OHL avec le Sting de Sarnia et avoue d’emblée que son rêve est d’être le premier choix, peu importe l’équipe qui le choisira.

On apprend dans cet article que les influences du jeune russe sur la patinoire sont tous des compatriotes : Datsyuk, Malkin, Kovalchuk… mais avant tout, et c’est la raison pour laquelle il porte le # 10… Pavel Bure! On avouera que le CH est dû pour un deuxième idole qui a du chien dans le nez comme son propre # 10…

En passant voici les % age de probabilité de gagner le 1er choix au repêchage en fonction de la place au classement :

30e    48,2%;

29e   18,8%;

28e    14,2%;

27e    10,7%

26e    8,1%

L’article sur Nail Yakupov ici : http://www.nhl.com/ice/news.htm?id=619698

Qui sont Marc Cantin et Yannick Riendeau ? mardi, Fév 28 2012 

20120228-104437.jpg

Bien des amateurs de hockey du Québec se sont demandés hier lors de la date limite des échanges qui étaient les Marc Cantin et Yannick Riendeau, dont les noms sont apparus dans l’échange qui les a fait passer aux Islanders de New-York contre les joueurs Brian Rolston et Mike Mottau qui eux s’en vont chez les Bruins.

Les amateurs de la LHJMQ se souviennent sans doute de Yannick Riendeau qui a fait la pluie et le beau temps à Drummondville comme joueur de 20 ans en 2008-2009 après quelques saisons à Rouyn-Noranda et un court séjour en ligue d’élite de France, à Chamonix.

L’évaluation de son potentiel par le site spécialisé Hockey’s Future le place parmi les joueurs qui devront trimer dur pour accéder à la LNH, un « long shot » comme on dit. On peut lire sa fiche ici : http://www.hockeysfuture.com/prospects/yannick_riendeau

Notons également un article de l’Express de Drummondville sur lui hier : http://www.journalexpress.ca/Sports/Voltigeurs/2012-02-27/article-2909589/Riendeau-passe-aux-Islanders/1

Cette saison, Yannick Riendeau a fait la navette entre la East-Coast League et la ligue américaine.

Marc Cantin est quant à lui un défenseur franco ontarien de Omemee en Ontario. Il a joué pour quelques équipes dans la OHL, notamment pendant plus de trois saisons pour les Bulls de Belleville. Le Hockey’s Future le décrit comme un défenseur au potentiel offensif limité mais qui peut être robuste et affectionne le jeux rude. Potentiel de défenseur 5 ou 6 dans la LNH.

On peut lire sa fiche ici : http://www.hockeysfuture.com/prospects/marc_cantin

Comme Riendeau, Marc Cantin a lui aussi fait la navette entre Providence dans la AHL et Reading dans la ECHL jusqu’à présent cette saison.

Quel réseau a gagné la guerre des « Trade deadline show »? mardi, Fév 28 2012 

Quel article intéressant du blogue « Canadian Sports Media Blog » qui s’est chargé d’attribuer l’exclusivité de chaque échange qui s’est produit hier pendant la journée fatidique de la limite des échanges. Nous avons déjà posé la question hier de la pertinence de ces shows hypermédiatisés, gonflés aux plus grandes attentes mais qui se nourissent finalement de bien peu.

Dans l’optique où ces shows existent, on peut tout de même s’amuser en analysant comment chaque réseau a fait dans ce classement « non scientifique »!

Ainsi le classement final du blogueur est de 8 exclusivités pour Sportsnet, 4 pour TSN, 1 pour RDS (yééé pour l’Insider Renaud Lavoie… booo pour les 4 heures d’analyse de cette transaction cependant!) et 2 échanges pour lesquelles il était impossible d’attribuer un vainqueur clair.

Le détail ici :

My tally is 8 for Sportsnet, 4 for TSN and 1 for RDS. I also don’t have any information for 2 trades. Any help in finalizing this is appreciated.

All times are Atlantic Standard Time. I will update this all day long.

Anaheim trades Andrew Gordon to Vancouver for Sebastian Erixon

Vancouver trades Cody Hodgson and Alexander Sulzer to Buffalo for Zack Kassian and Marc-Andre Gragnani
Broken by Bob McKenzie of TSN at 4:35pm

Toronto trades Dale Mitchell to Anaheim for Mark Fraser

Chicago trades John Scott to NY Rangers for a 5th round pick (2012)
Broken by Mark Spector of Sportsnet at 4:14pm

Minnesota trades Greg Zanon to Boston for Steve Kampfer
Broken by Bob McKenzie of TSN at 4:12pm

Buffalo trades Paul Gaustad and a 4th round pick (2013) to Nashville for a 1st round pick (2012)
Broken by Pierre Lebrun of TSN at 4:00pm

NY Islanders trade Brian Rolston and Mike Mottau to Boston for Marc Cantin and Yannick Riendeau
Borken by Nick Kypreos of Sportsnet at 3:55pm

Winnipeg trades Johnny Oduya to Chicago for a 2nd round pick (2013) and third round pick (2013)
Broken by Darren Dreger of TSN at 3:08pm

Columbus trades Samuel Pahlsson to Vancouver for two 4th round picks (2012)
Broken by Nick Kypreos of Sportsnet at 2:58m

Tampa Bay trades Matt Gilroy to Toronto for Brian Lee
Broken by Bruce Garroich of Sportsnet at 2:58pm

Colorado trades Daniel Winnik,  TJ Galliardi and a 7th round pick (2013) to San Jose for Jamie McGinn, Mike Connolly and Michael Sgarbossa
Broken by Scott Morrison of Sportsnet at 2:55pm

Toronto trades Keith Aullie to Tampa Bay for Carter Ashton
Broken by Gord Miller of TSN at 2:36pm

Edmonton trades Tom Gilbert to Minnesota for Nick Shultz
Broken by Oilers Twitter at 1:50pm (Sportsnet was network to report it)

Detroit trades Mike Commodore to Tampa Bay for a conditional 7th round pick
Broken by Nick Kypreos of Sportsnet at 1:30pm

Montreal trades Andrei Kostitsyn to Nashville for a 2nd round pick (2013) and a conditional 5th round pick (2013)
Broken by Renaud Lavoie of RDS at 11:18am

Le blogue ici : http://canadiansportsfan.wordpress.com/2012/02/27/who-broke-the-trades-2012/

Pouaaaaa… Pouaaaaa… Pouaaaaaa!!!!! (Tout ça pour ça!) lundi, Fév 27 2012 

Bien honnêtement, on devra bien se poser la question un jour… Doit-on faire un si gros plat de la date limite des transactions à l’ère du plafond salarial, de la parité (vers le bas) et des impératifs financiers qu’imposent 4 petits matchs dans les séries pour trop de franchises qui peinent à être rentables?

Mis à part les Blue Jackets, trop d’équipes sont encore impliquées dans des courses aux séries pour tourner la page et voir les choses en face. C’est le cas du Canadien. Comment ne pas donner raison à Philippe Cantin (Le Canadien et la confusion) dans La Presse ce matin :

« Pour le Canadien, l’heure limite des transactions tombe à pic. L’intérêt généré par cette journée est tel qu’il relaie au second plan son rendement désastreux.

Encore une fois hier contre la Floride, le Canadien s’est écroulé dès la première difficulté. Mais vous savez quoi? Je ne suis pas convaincu que la direction reconnaît le pétrin dans lequel se retrouve l’équipe.

J’ai plutôt l’impression que Geoff Molson, Pierre Gauthier et Bob Gainey, dont le rôle au sein de l’organisation demeure plus important qu’on ne le croyait, estiment que l’absence prolongée de joueurs-clés, notamment Andrei Markov et Brian Gionta, explique en bonne partie cette chute. Bref, que leur travail n’est pas directement responsable de cette saison lamentable. »

La date limite des échanges passée, le CH a ajouté du muscle (Staubitz) et s’est départi de Andrei Kostitsyn. De deux choses l’une : ou Geoff Molson repousse au repêchage le grand ménage, ce qui serait logique car c’est là le véritable moment des grands boulevrsements dans la LNH d’aujourd’hui; ou il accorde un enième sursis à Gainey-Gauthier. Ce serait l’option pathétique du genre : « l’équipe s’est resaisie depuis la date limite des transactions, nous n’avons fini que 6 ou 8 points hors d’une place dans les séries, n’eut été des blessures à Markov et Gionta… bla bla bla…

Dans la LNH en général, on doit admettre que finalement, cette journée bâtie sur l’anticipation du grand BANG! n’aura été que pétard mouillé. Faudra s’y faire. Mais notons tout de même l’échange le plus intrigant de la journée :

Acquired (Canucks): Zack Kassian Marc-Andre Gragnani
Acquired (Buffalo): Cody Hodgson Alexander Sulzer
On souhaite bonne chance à Marc-André Gragnani, dont le temps de glace avait beaucoup diminué en deuxième portion du calendrier après un début de saison prometteur.Notons qu’il a déjà évolué sous les ordres d’Alain Vigneault dans le passé, ce qui ne saurait pas nuire…

Marc-André Gragnani poursuivra sa carrière chez les Canucks de Vancouver.

Premières réactions à l’échange de Kostitsyn sur la radio de Nashville lundi, Fév 27 2012 

20120227-114635.jpg

Le blogue de Puck Daddy partage en temps réel les commentaires de divers intervenants du monde du hockey qu’on entendrait moins ailleurs. Pour les amateurs de Montréal, il est intéressant d’écouter et de lire les réactions des amateurs de Nashville et de l’entraîneur Barry Trotz à cet échange.

On lit ici : http://sports.yahoo.com/blogs/nhl-puck-daddy/

Le vétéran entraîneir des Prédateurs de Nashville peut relancer le frère Andrei selon Tom Callahan, le descripteur des matchs des Preds à la radio :

« Andrei has broken the 50-point barrier before and despite a bit of a down year in Montreal this season still has posted 24 points. Reuniting him with brother Sergei in Nashville will hopefully mean not only an uptick in production but might also convince the elder brother that the change of scenery suits him on a longer term. His $3.25M cap hit contract expires this season and he becomes a UFA, but perhaps an audition here and a little positive press from Sergei might make him a long-term guy.

Barry Trotz has shown that he is able to bring players in that have fallen into disfavor with other teams and help them get their games in order in a Predators sweater. I would think that for Andrei coming in having a clearly defined role and responsibilities will help tremendously. Also, to have someone with his offensive talent give Nashville just that much more depth of scoring shows that the Predators can attack with three (and sometimes four) lines. »

Espérons que Barry Trotz soit ou un bon motivateur, un tortionnaire, un psychanaliste réputé ou un magicien car il est dur à suivre ce Andrei Kostitsyn…

Page suivante »