20120816-101917.jpg

On ne peut pas dire que la « nouvelle façon de voir les choses » que Donald Fehr a présenté, bardé de joueurs d’élite et de soutien de la LNH, à son homologue Gary Bettman, soit source de grands espoirs dans le conflit qui oppose joueurs et proprios de la LNH.

Si les joueurs n’acceptent pas de revoir le chiffre fatidique de 57%, soit leur part des revenus de la ligue sous l’ancienne convention collective, il n’y aura pas de règlement. Point final. Un lockout sera décrété le 15 septembre et l’intransigeance des joueurs sur ce chiffre pourrait conduire les proprios à annuler la saison.

Les joueurs disent que toute concession de leur part devrait conduire à une aide directe aux équipes en difficulté. C’est normal, en aidant les marchés moribonds de la LNH, les joueurs s’assurent que les conditions de « travail » soient les mêmes en donnant plus de moyens aux équipes plus pauvres. Cependant, pour les équipes plus profitables, cela n’est guère attirant. Le but de toute entreprise qui oeuvre dans le domaine sportif (ou tout autre) est de faire des profits, et si sa santé financière l’avantage par rapport à ses concurrents (les autres équipes), tant mieux! On dira que c’est le fruit d’une meilleure gestion financière, d’une équipe de direction plus efficace. etc.La proposition des joueurs coupe littéralement la chance des équipes plus fortunées de se démarquer des autres en les rendant encore plus « dépendants » de la gestion financière des marchés en difficulté.

Bref, la proposition des joueurs, sur la question centrale du partage des revenus, n’a aucune chance de succès auprès de Gary Bettman et des membres qu’il représente. Il y aura redistribution de la tarte (et du 57% qui devra baisser), sinon ce sera un très long conflit.

Discipliner et encadrer les DG et leur tendances magnanimes!

Intéressant article dans le Sports World Report concernant un autre enjeu de taille dans ces négociations; la longueur des contrats dans la LNH. Selon le journaliste Elliot Olshansky, cet enjeu est aussi important, pour les proprios, que le partage des revenus. (source : http://www.sportsworldreport.com/articles/4410/20120815/nhl-lockout-rumors-cba-negotiations-gary-bettman-donald-fehr-contract-length-will-major.htm)

« there was one glaring hole in the plan the NHLPA presented on Tuesday, and that was made clear when NHL commissioner Gary Bettman addressed the media following Wednesday’s negotiating session.

Bettman said on Wednesday that he is disappointed that the NHLPA’s proposal did not address the contractual issues that the owners raised in their original proposal last month. The owners had proposed that entry-level contracts be extended for five years, with players not becoming eligible for unrestricted free agency until they’ve played 10 seasons as a pro. In their response, the players looked to keep the contract structure as is. »

Encore une fois il s’agit d’une histoire de gros sous! En n’ayant même pas mentionné la question dans sa proposition, l’association des joueurs a clairement montré que le dossier des contrats dans la LNH en sera un de discorde. Les deux partis sont diamétralement opposé quant à la structure des contrats, leur durée et la question de l’autonomie qui s’attache au nombre d’années qu’il faut qu’une recrue passe sous le vocable « entry level »…

Il reste moins d’un mois avant que la date butoir du 15 septembre n’arrive. Et si on procède par analogie météorologique : le ciel nuageux s’obscurcit davantage et des orages sont à prévoir…