Dans son plus récent article (http://www.azcentral.com/community/glendale/articles/2012/07/11/20120711glendale-rejects-attempt-overturn-sales-tax-increase.html), la journaliste du Arizona Republic Lisa Halverstadt rapporte que les avocats de la municipalité ont tenté de faire invalider les différentes initiatives populaires visant à forcer la ville de Glendale de tenir des référendums sur la hausse de taxe visant à renflouer les coffre de la ville afin de payer pour les frais de gestion du Joboom Arena, ainsi que le référendum proposé visant à forcer l’annulation de l’entente entre Glendale et l’acheteur pressenti des Coyotes de Phoenix, Greg Jamison.

Dans l’état actuel des choses, les deux pétition ont été refusées par le conseil de ville, mais comme le mentionne Halverstadt, il pourrait bien y avoir appel au juge pour juger de leur validité.

Certains y voient une victoire pour la LNH et la fin de ces menaces « référendaires »! Attention. Nous y voyons plutôt une forme de répit très temporaire. Pourquoi? Car ces initiatives émanant de citoyens de la ville sont moins menaçantes que l’entreprise judiciaire plus coordonnée menée par le Goldwater Institute. Mais dans les deux cas, les opposants à la dilapidation de fonds publics dans l’aventure de la LNH sont très motivés.

Le journaliste du Phoenix Sports Business Journal Mike Sunnucks explique (http://www.bizjournals.com/phoenix/news/2012/07/11/nhl-moving-ahead-with-phoenix-coyotes.html) :

« The city today disqualified a measure that sought to ask voters to nix a sales tax increase that would help Glendale solve a $35 million budget gap as well as help pay for a 20-year, $300 million arena deal with Jamison’s Coyotes group. The city cited misleading language on the ballot measure and petitions in its action.

Organizers of the sales tax measure could sue the city over the disqualification, campaign chairwoman Connie Wilhelm said Wednesday.

The sales tax increase and the opposition measure are not tied directly to the city’s Coyotes deal. But the increased tax revenue helps Glendale pay for the arena pact. »

Ainsi, la bataille se tranposera devant les tribunaux.

Entretemps, Bill Daly a annoncé que la LNH ne se formalisera pas de toutes ces batailles judiciaires et accorderait sa bénédiction à la vente formelle de l’équipe à Jamison. Cependant, le #2 de la LNH n’a pas encore pu dire si l’acheteur avait consolidé son financement. Dans les faits, la LNH accorde un enième délais à Jamison pour qu’il puisse conclure son bilan financier. Le problème demeure entier pour les bailleurs de fonds car les procédures judiciaires qui mettent en attente l’entente de plus de 300 millions entre Glendale et Jamison sont, pour eux, un très grand écueil.

Si on doit comprendre quelque chose à Québec de tout ça c’est que la LNH annonce formellement en se rangeant coûte que coûte derrière cette vente plus que fragile qu’elle ne déménagera pas cette équipe. Le scénario que nous évoquions la semaine dernière se précise. La LNH va casquer l’argent pour maintenir en vie les Coyotes cette saison et procédera vraisemblablement à une expension si elle devait « fermer la shop » à Glendale…