Si on est un amateur de hockey au Québec, on se réjouit bien entendu du virage amorcé dans la compisition du personnel hors-glace du Canadien de Montréal. Mais tout francophone que soit devenu l’état-major et l’équipe d’entraîneurs, sur la glace, là où ça compte le plus, dans l’état actuel des choses, la rerésentation québécoise chez le Canadien de Montréal est famélique, voire honteuse.

Le Canadien a sous son aile un total de 16 joueurs sous contrat pour l’an prochain et il faudra bien entendu combler quelques postes. Mais à la veille de l’ouverture du marché des joueurs autonomes sans restrictions, voici ce que l’équipe du Canadien a l’air selon Cap Geek : http://capgeek.com/charts.php?Team=2

Constat

Les joueurs Québécois sous contrat sont : David Desharnais (dernière année de contrat), Louis Leblanc (2 ans, entry level) et Frédérick St-Denis (retenu comme RFA). On peut penser que rien n’est acquis pour Louis Leblanc, une autre année dans la Ligue Américaine est fort possible, le tout complété par des séjours à Montréal. Il serait surprenant de le trouver dans l’alignement partant en octobre (s’il n’y a pas lockout).

Frédérick St-Denis sera 8e ou 9e dans l’échiquier des défenseurs du Canadien. Il ne sera pas à Montréal en octobre à moins d’un camp absolument phénoménal.

Le cas David Desharnais. C’est sa dernière année de contrat et le diminutif joueur de centre voudra connaître une deuxième saison productive de suite. Sous la gouverne de Jacques Martin, Desharnais avait consolidé sa place dans le top deux des centres du CH. On PRÉSUME qu’il en sera de même avec l’équipe d’entraîneurs actuel mais subsiste toujours un doute pour un joueur de petite taille comme lui, qui n’a comme atouts dans son jeu, qu’une saison de productivité dans la LNH au sein d’un alignement des plus faibles de la LNH. Si le Canadien pouvait mettre la main sur un centre offensif de taille, c’est lui qui écoperait avant Plekanec. A-t-il sa place comme 3e centre? Avant Eller? On en doute. Pourtant, c’est sur lui que réside les meilleures chance d’avoir au moins UN SEUL QUÉBÉCOIS dans l’alignement partant du Canadien de Montréal le début de saison venu.

C’est plate comme ça. Pathétique même.

Un Québécois de service?

Nous sommes d’avis que la direction du CH n’oserait pas amorcer la saison sans Québécois dans son alignement, quitte à signer un Québécois de service pour éviter l’odieux d’une première dans le hockey montréalais moderne. Certains mentionnent les noms de Parenteau, de Latendresse. On peut trouver la liste complète de tous les UFA disponibles ici (classés en fonction du salaire) : http://capgeek.com/free_agents.php0

On peut ajouter les noms suivants qui seraient d’intérêt selon nous : Philippe Dupuis, J-F Jacques (6pi3, 230 lbs), ou Marc-Antoine Pouliot (6pi2, 210). Tous sont UFA et en deça de 1 million par année.

Demeure aussi le marché des échanges. Une chose est certaine, le CH trouvera le moyen d’aligner au moins un Québécois au début de la saison.

Si les Nordiques…

Nous écrivions il y a quelques semaines que jamais la représentation québécoise dans l’uniforme du Canadien n’avait été de moins de 9 joueurs par an quand les Nordiques faisaient partie de la LNH. Le Canadien devait composer avec la Fleur de Lys sur l’uniforme des Bleus, si importante dans la rivalité sur la glace et dans les verres (de bière évidemment) de ceux qui la suivait passionnément. Et pour le bien du hockey Québécois, nous sommes de ceux qui souhaitons, ardemment, le retour des Nordiques de Québec. Une belle rivalité sur la glace et, la prochaine fois, pour le contrôle des ondes et des écrans…