(Image : http://buffetcomplet.blogspot.ca/2010_11_28_archive.html)

Le titre de John Collins dans les bureaux de la LNH laisse à penser que le type est important : NHL Chief Operating Officer… John Collins! Comme Gary Bettman, son patron, Collins est le produit d’une ligue concurrente qui s’y connaît en mise en marché d’événements sportifs, la NFL. Le journaliste Bruce Dowbiggin du Globe and Mail a eu la chance d’avoir une discussion à bâtons rompus avec celui qui, en arrière scène, prépare ce qui pourrait devenir le prochain rendez-vous dominical sportif s’adressant aux amateurs de hockey canadiens, le sunday night hockey.

Dowbiggin explique : « Collins, a product of the NFL, didn’t elaborate, but Hockey Night In Canada already owns Saturdays. But the thought naturally occurs, why not a second night in an age when sports remains TV’s go-to property? The NHL grows ever more popular in Canada, experiencing saturation coverage on TSN and Sportsnet, with CBC and other networks not far behind in trying to exploit the stickiness of hockey as a Canadian broadcast property. Could the NHL emulate the NFL’s push to expand its brand in football-crazy America? »

L’élément fondamental de cette conversation est la saturation des marchés au Canada et au Québec. Comme le souligne le journaliste, les réseaux anglophones spécialisés TSN et Sportsnet offrent déjà, ensemble, par le truchement de leurs antennes nationales et régionales, plus de 350 matchs de la LNH par année. À l’ère satellitaire où ces chaînes font partie de bien des forfaits de base, leur offre est déjà très accessible. Mais en 2014, quand le contrat de télédiffusion des matchs en sol canadien sera à renégocier, rien n’empêche un autre réseau pancanadien généraliste de s’approprier le sunday night hockey! Une concurrence directe au réseau CBC.

 

Pour ce faire, la LNH pourrait bloquer la plage horaire du dimanche soir, déjà peu populeuse en terme de matchs, afin d’en faire un espace prisé, spécial. Un happening entre clubs canadiens parfois, et entre des rivaux naturels canado-américains, un Montréal-Boston ou un Toronto-Détroit par exemple.

Au Québec, la concurence existe déjà entre RDS et TVA-Sports mais rien n’empêche la SRC ou V-Télé de se lancer dans l’aventure. L’arrivée des Nordiques de Québec pourrait d’ailleurs permettre à plus de deux réseaux de s’approprier du temps d’antenne en 2014 surtout par la présence de deux clubs en sol québécois.

Intéressante lecture ici : http://www.theglobeandmail.com/sports/hockey/sunday-night-hockey-in-canada-anyone/article4367053/