20120618-095140.jpg

Intéressantes statistiques qui sont partagées par Steve Lepore, le spécialiste des médias du hockey aux États-Unis, dont le blogue est maintenant hébergé par le site SB Nation. Si les cotes d’écoute s’annonçaient prometteuses en début des séries, la finale a déçu grandement par la baisse d’intérêt marquée comparativement aux dernières années.

Steve Lepore fait remarquer que les cotes d’écoutes pour la finale, les plus faibles depuis 2007, ont ceci d’intriguant: en 2007, la finale mettait aux prises un petit marché canadien (Ottawa) et une équipe californienne (Anaheim), cette fois-ci, la finale comportait une équipe en solide difficulté financière, les Devils du New-Jersey, qui en plus a toujours de la misère aux guichets, se classant 24e de la ligue à ce chapitre en saison régulière. Morale : le marché de Los Angeles, même s’il est le socond en importance aux États-Unis, ne compte pas de racines de hockey assez profondes pour soutenir seul l’intérêt de la faune sportive mainstream aux États-Unis.

Voici le tableau compilé par Steve Lepore sur la question :

Stanley Cup Final Audience Averages Since 2007 on NBC and NBC Sports Network/VERSUS

2007, Ottawa vs. Anaheim – 1.8 million
2008, Pittsburgh vs. Detroit – 4.5 million
2009, Pittsburgh vs. Detroit – 4.9 million
2010, Philadelphia vs. Chicago – 5.1 million
2011, Boston vs. Vancouver – 4.5 million
2012, Los Angeles vs. New Jersey – 3.0 million

Une baisse marquée qui fera certainement réfléchir la LNH à l’aube d’une nouvelle négociation de convention collective avec ses joueurs…

L’article de Lepore ici : http://www.sbnation.com/nhl/2012/6/13/3083145/stanley-cup-finals-tv-ratings-2012-series-hits-lowest-numbers-since