20120507-081754.jpg

Dans les prochains jours, les amateurs de hockey seront fixés quant à l’identité des 4 équipes qui formeront le carré d’as des séries de la LNH. Une équipe a déjà son billet, une victoire étonnante en quatre petits matchs des Kings de Los Angeles sur les Blues de St-Louis. Une première pour les Kings depuis l’ère de Wayne Gretzky. Mais la comparaison s’arrête là! Les Kings sont un club ultra défensif dont les schémas en défense alternent entre le left wing lock, la trappe et l’usage effréné du dégagement sur la baie vitrée en zone défensive.

L’autre série dans l’Ouest entre Phoenix et Nashville couronnera elle aussi une équipe à forte prédominance défensive. Les Coyotes pourraient en finir dès ce soir en Arizona sous les yeux conquis et réjouis du commissaire Bettman qui sera sur place pour annoncer l’entente de principe entre le groupe de Jamison et la LNH pour que les Coyotes demeurent dans le désert.

Dans l’Est, les Devils sont en voie de neutraliser complètement l’attaque des Flyers. Claude Giroux n’est pas l’ombre du joueur qu’il fut pendant la série contre Pittsburgh et s’il y avait une justice équitable dans la LNH, son coup salaud d’hier contre Zubrus serait puni et il ne jouerait plus dans cette série.

La série entre les Caps et les Rangers est plus intrigante. Les Rangers comptent sur le brio du meilleur gardien de la LNH présentement comme pierre angulaire de leur succès en séries. Du côté des Caps, on est en présence d’une équipe bipolaire! Dale Hunter impose un carcan défensif à son club et jusqu’à maintenant même le Great 8 accepte de voir son temps de glace diminuer en échange d’un succès de l’équipe. Ovechkin répond même assez bien, il compte dans chacun des matchs où il ne joue pas son 20 minutes habituel…

LA statistique selon Don Cherry

S’il faut en croire le commentateur Don Cherry, une statistique domine toutes les autres : la réussite en avantage numérique? en désavantage numérique? qui compte le premier but? Rien de tout cela. Cherry nous apprenanit en fin de semaine que l’équipe qui bloque le plus de lancer gagne systématiquement ses matchs. Point barre. Dans le hockey hyper défensif qui se joue présentement dans la LNH, le héros obscur est ce joueur de 3e ou de 4e trio qui « bloque la ligne de tir ». Mieux encore, certaines équipes façonnent leur couverture défensive en fonction du placement des joueurs pour qu’aucun tir ne se rende au gardien. Difficile de relancer l’attaque dans ces cas mais qu’importe! On bloque 35-40 tirs au but et on tente de capitaliser sur les 8 ou 9 chances de marquer que l’on peut générer, notamment en chargeant le filet adverse. Des matchs soporifiques.

Si la frénésie des séries à Phoenix, à Nashville ou à Los Angeles peut faire avaler ce triste spectacle le temps de la danse du printemps, on comprendra que dans la LNH d’aujourd’hui, celle qui impose une parité (nivellement par le bas) telle que les deux points du match du 6 octobre sont aussi importants que ceux que l’on arrache en avril, on peut parier que bien peu de païens paieront les billets de saison à Phoenix pour être traités de ce triste spectacle soirs après soirs…

La baisse marquée du nombre de buts qui se comptent dans la LNH en ce moment inquiète les bonzes de la ligue. L’arbitrage beaucoup plus permissif au niveau de l’accrochage et de l’obstruction favorise les équipes défensives d’une part et le relâchement des sanctions imposées aux joueurs qui ne respectent pas l’immunité du gardien dans sa zone protectrice d’autre part font en sorte que trop de buts effectivement marqués sont le résultat d’actions décousues qui, auparavant, se seraient méritées des pénalités et non un but!

Le Dead puck Era de la fin des années 90 et début des années 2000 a beaucoup nui à la LNH dans ses cotes d’écoute et dans sa recherche d’un contrat de téléprobant aux États-Unis. L’intérêt présent de nos voisins du sud pour le hockey pourrait être de courte durée si Bettman et Daly s’engagent, encore, dans la voie du hockey prôné par les conservateurs de ce sport, trop nombreux toujours dans l’entourage du commissaire…