Dans la LNH actuelle, le moins que l’on puisse dire c’est que la position de gardien de but repésente un casse-tête pour bien des organisations. Quand on s’y arrête un peu, on se rend compte que des modèle divergents se développent quant à la philosophie à adapter concernant cette position.

Doit-on privilégier l’optique d’un titulaire #1 qui joue plus de 70 matchs et le payer comme tel… au risque de voir le fragile équilibre à cette position s’effondrer si ce gardien tombe au combat en raison de blessure ou que son rendement péréclite? Les Flyers semblent fragiles en ce moment devant les buts en dépit du lourd contrat accordé à Ilya Bryzgalov…

Les Canadiens, à la croisée des chemins contractuels avec Carey Price seront assurément des tenants de cette philosophie à cette position. Price est solide jusqu’à maintenant tant physiquement que mentalement… Demeure maintenant à lui offrir un club décent devant lui.

D’autres clubs voient plutôt un avantage à garder dans leurs rangs deux gardiens de haut niveau sans nommer un titulaire clairement déterminé. Le cas classique cette saison est celui des Blues de St-Louis avec Brian Elliot et Jaroslav Halak et les Caps de Washington sont un autre club qui n’a pas vraiment de gardien titulaire.

Entre les deux, il a ces équipes qui ont dans leurs rangs un gardien #1 par le défaut de son lourd contrat et un jeune gardien qui est prêt à faire le travail mais qui, le plus souvent, n’a pas encore été éprouvé aux rigueurs du poste de gardien #1 pendant une longue période de temps. On pense évidemment aux Canucks mais également aux Bruins, aux Kings et dans une moindre mesure aux Oilers par exemple.

Certains DG sont placés devant des choix importants cet été. L’élimination hâtive des Bruins et des Canucks poussent ces deux organisations à réévaluer leur situation devant le filet (et ailleurs aussi…). Il apparaît évident maintenant que Roberto Luongo cherche à quitter Vancouver où, trop souvent et de façon injuste, il a porté seul le poids des insuccès de l’équipe. Cory Schneider est manifestement prêt à prendre le travail de #1 et Luongo n’a pas du tout envie de partager le filet au faîte de sa carrière…

Du côté des Bruins la situation est un peu différente. Tim Thomas est plus vieux que Luongo et bien qu’ilpuisse lui rester quelques bonnes saisons, on ne parle pas ici d’un gardien qui regarde un horizon de dix ans… Comme Dominik Hasek, Thomas a un style peu orthodoxe et on peu penser qu’il puisse jouer, comme Hasek, jusqu’à 40-41 ans dans la LNH. À ce titre, les Wings justement, pourrait s’accomoder d’un tel gardien fort d’une brigade défensive éprouvée et solide. Mais Tuuka Rask est-il prêt à reprendre l’ensemble du travail chez les Bruins? Peter Chiarelli semble en douter si l’on se fie à l’article suivant :

http://www.nesn.com/2012/04/peter-chiarelli-not-inclined-to-trade-tim-thomas-keeping-current-goalie-tandem-could-be-tricky.html

Les Bruins sont-ils vraiment disposé à laisser filer Thomas? Ce n’est pas aussi clair que pour les Canucks du moin…

Tim Thomas a-t-il joué son dernier match à Boston?