20120425-093823.jpg

Sean Fitzgerald dans le National Post dresse une liste (l’une parmi tant d’autres) de cinq clubs susceptibles d’accueillir Roberto Luongo dont on sait maintenant que les jours à Vancouver sont comptés.

Le contrat

Selon Cap Geek, voici la structure du contrat de Luongo :

LENGTH: 12 YEAR(S) VALUE: $64,000,000 TYPE: STANDARD EXPIRY STATUS: UFA
SEASON AHL SALARY NHL SALARY P. BONUSES S. BONUS CAP HIT
2010-11 $10,000,000 $10,000,000 $0 $5,333,333
2011-12 $6,716,000 $6,716,000 $0 $5,333,333
2012-13 $6,714,000 $6,714,000 $0 $5,333,333
2013-14 $6,714,000 $6,714,000 $0 $5,333,333
2014-15 $6,714,000 $6,714,000 $0 $5,333,333
2015-16 $6,714,000 $6,714,000 $0 $5,333,333
2016-17 $6,714,000 $6,714,000 $0 $5,333,333
2017-18 $6,714,000 $6,714,000 $0 $5,333,333
2018-19 $3,382,000 $3,382,000 $0 $5,333,333
2019-20 $1,618,000 $1,618,000 $0 $5,333,333
2020-21 $1,000,000 $1,000,000 $0 $5,333,333
2021-22 $1,000,000 $1,000,000 $0 $5,333,333
KNOWN CLAUSES (note: if player has been traded, clauses may no longer apply): NTC (player can supply five-team trade list following final game of 2013-14, valid through July 15, 2014; if player does not submit trade list at that time, team can request a five-team trade list following final game of 2017-18 season, valid through Sept. 1, 2018). If player submitted a trade list in 2014 and was not moved, team loses right to request trade list in 2018.

 

Les clauses de non-mouvement et de non-échange sont obsolètes à partir du moment où le joueur décide de les lever. Dans le cas de Roberto Luongo, un tel contrat, si long dans le temps et pénalisant sur la masse salariale, impose que le joueur soit moins restrictif dans les possibilités qu’il offre à son DG.

Des équipes intéressées

Malgré son lourd contrat, il y a des équipes qui s’intéressent à Luongo. La question principale que l’on se pose par rapport au gardien de St-Léonard est combien de bonnes années lui reste-t-il? Un gardien de 33 ans peut-il continuer à jouer 60-70 matchs par saison dans la LNH actuelle?

S’il faut en croire les différents journalistes qui se sont penchés sur la question, des équipes sont prètes à prendre le risque. Sean Fitzgerald évoque les cinq clubs suivants :

1) Tampa Bay : pas de gardien dominant présentement. Dwayne Roloson est sur la pente (raide) descendante. Garon est un excellent second. Mais avec Luongo, les Vincent Lecavalier, Steven Stamkos, Martin St. Louis et Ryan Malone ensemble, prendraient plus de 30 millions de la masse salariale du Lightning… Quelqu’un devrait quitter.

2) Blue Jackets : Steve Mason (23 ans) est le titulaire du poste #1 mais déçoit beaucoup, on s’entend pour dire qu’un changement d’air lui ferait du bien. Pas de problèmes de plafond salarial ici. Un choix logique selon nous.

3) Maple Leafs : James Reimer est le #1 mais sa position est loin d’être consolidée. Brian Burke aime bien Luongo mais moins son contrat et le DG des Leafs est l’un de ceux qui pourfend le plus ce type de contrat « frontloaded »… À noter que le National Post signe un autre article aujourd’hui sur le pourquoi les Leafs n’acquerreront pas Luongo…

4) Oilers : Nikolai Khabibulin est plus âgé que Luongo, il ne lui reste qu’une saison à son contrat et les Oilers n’ont pas de jeunes gardiens dans leur filière que l’on peut clairement établir comme futur #1. Mais les nombreux jeunes du club verront leur « entry level contract » se terminer les uns après les autres et cela coûtera cher aux Oilers…

5) Black Hawks : le montréalais Corey Crawford est titulaire en ce moment mais la récente élimination des Hawks fait jaser là-bas. D’ailleurs, on se demande si un tandem comme celui des Blues ne serait pas la voie à suivre et en ce sens, on pourrait voir Luongo évoluer aux côtés d’un Crawford. Pour le gardien des Canucks cependant, cela reviendrait au même par rapport à sa situation actuelle…

On peut lire l’article de Sean Fitzgerald ici : http://sports.nationalpost.com/2012/04/24/five-places-canucks-goaltender-roberto-luongo-could-end-up/