20120421-210433.jpg

Tout amateur des Nordiques de Québec, tous ceux qui espèrent ardemment le retour des Bleus devraient s’arrêter quelques instants afin de lire le texte de Dan Bickley publié aujourd’hui dans Arizona Republic. À un match de la deuxième ronde des séries, les Coyotes jouent gros; leur avenir en Arizona en fait…

En appelant à l’histoire de la franchise qui remonte à ses années à Winnipeg, le journaliste rappelle aux partisans toute l’importance du match de ce soir du point de vue sportif. En 25 ans, ce serait la première fois que l’équipe parviendrait à franchir cette étape cruciale, un moyen équivoque de chasser les démons d’une guigne qui dure depuis trop longtemps.

« After a stirring overtime triumph in Game 4, our plucky hockey team is one win removed from its first NHL playoff series victory since moving to the Valley in 1996, and its first as a franchise in 25 years. That means Saturday night’s game in Glendale could be a watershed moment, liberating a maligned organization from its awful past. »

Quelle est la mesure de l’accomplissement à la portée de ce Bickley nomme our plucky hockey team (notre club de hockey tout magané!!!), quoi de mieux dans ce marché que de recourir à l’analogie de football pour bien marquer le tout. Et bien Dan Bickley en appelle aux milliers de fans des Cardinals qui s’étaient enflammés quand leur club avait atteint la finale du Super Bowl. C’est ce genre de moment selon lui.

A whole new world for hockey?

Réaliste, le journaliste répète que rien n’est joué pourl’an prochain mais que malgré l’incertitude, sur le front de l’avenir du club, il est encourageant de constater que la vente de billets de saison augmente, assez pour atteindre le (modeste) seuil des 5000 qu’avait le club avant les plus récentes tergiversations concernant la relocalisation. Les cotes d’écoute surtout sont en forte hausse.

« Television ratings are up significantly from the regular season, which means casual fans are attracted to the story. Those peeking in for the first time have witnessed brutally intense hockey and four consecutive overtime games, which has happened only once before in NHL playoff history.When a team takes a community on that kind of thrill ride and prevails, well, it could mean a whole new world. »

Voilà bien ce qu’espère Gary Bettman, une nouvelle donne, un nouveau souffle pour le hockey dans ce marché jusqu’à maintenant moribond. Et une longue course de deux ou trois rondes dans les séries, au moment même où, en coulisses, Greg Jamison joue son va-tout afin de clore une entente d’achat de l’équipe, ces succès en séries pourraient être ce qu’ilfaut pour calmer les plus ardents détracteurs (Goldwater Institute) et donner, une fois encore, tout le temps voulu à la LNH pour prolonger une fois de plus la survie des Coyotes en Arizona…

On peut lire l’article de Bickley ici : http://www.azcentral.com/arizonarepublic/news/articles/2012/04/20/20120420phoenix-coyotes-game-away-from-new-image.html#ixzz1sj13o5nv