Quand les séries se mettront en branle mercredi, ni les Canadiens, ni les Leafs n’y seront; en fait, il n’y aura que les Senateurs et les Canucks comme digne représentants du Canada dans la danse du printemps…

Une fois le dernier lock-out terminé, un des gains que l’on claironnait comme facteur de réussite de la nouvelle entente collective était le nivellement des chances dans la LNH, un plus pour les clubs canadien.

Dans les fait, depuis le lock-out, les clubs américain, au pro-rata de leur représentativité dans la ligue, se sont classés 55.1 % du temps contre 46.5 % pour les clubs du Canada, en comptant les Jets cette saison, selon Ken Campbell du Hockey News.

« since the lockout, when the supposed have-nots from Canada were put on an equal footing with their American counterparts, the franchises have been mediocre for the most part. Including the Winnipeg Jets this season, there have been a combined 43 seasons played by Canadian teams since the lockout and just 20, or 46.5 percent, of those teams have qualified for the playoffs. American teams have played a combined 167 seasons since the lockout, but have qualified 92 times for a much better showing of 55.1 percent. »

Qu’est-ce qui explique l’incapacité des clubs canadien de se hisser dans les séries au même rythme que les équipes états-uniennes? C’est simple, selon Ken Campbell, les gestionnaires, directeur-généraux et autres dirigeants des clubs canadien échouent à la tâche!

« They’ve failed miserably on the ice, a fact that is no more evident than it has been this season when just two Canadian teams qualified for the post-season. In fact, given Canada had seven teams in the league in 2011-12, you could make the argument this is the worst showing ever for Canadian franchises. »

Pour Ken Campbell, il y aura une limite à la patience des amateurs de hockey des marchés canadien. Si ces amateurs sont les plus passionnés de la ligue, comment les a-t-on récompensés depuis le lock-out? Par l’incompétence et les échecs répétés. Comme il y aura trois clubs canadien qui repr^cheront parmi les cinq premiers en juin, on peut espérer que tant de médiocrité se transformera un jour en succès!

L’article de Ken Campbell ici : http://www.thehockeynews.com/articles/46223-Campbell-Poor-management-sinks-Canadian-franchises.html

Il y a longtemps que les amateurs des Leafs attendent Lord Stanley...