On nous demandera « pourquoi diable un titre en anglais pour parler de la job de Gauthier » ??? Car c’est un copier-coller du titre d’un article du blogue The Upper Canadian, qui se spécialise dans les nouvelles sur le CH, notamment dans la plateforme KuklasKorner.

Nous ne nous étendrons pas sur la pléthore de commentaires et d’analyses que vous avez déjà entendus à saciété depuis l’annonce du congédiement de Pierre Gauthier et de Bob Gainey. Ce qui nous intéresse c’est l’optique différente par laquelle cette nouvelle est analysée ailleurs dans les marchés de hockey.

En général, les gens acceptent que le prochain DG doit parler un minimum de français pour faire son travail DANS la ville de Montréal (et non à partir de Burlington). Pierre Lebrun d’ESPN en a jasé avec Geoff Molson et il a twitté deux fois que le prochain DG devrait parler français MAIS que l’organisation retiendrait le meilleur homme de hockey pour l’emploi:

Pierre Lebrun sur twitter :  @Real_ESPNLeBrun

Molson asked about next GM speaking French. Says top priority is to find best possible GM. But then added speaking French would be important

But important to note that Molson stressed top criteria is finding best possible GM. Period.

Serge Savard, le chasseur de tête de luxe engagé par Geoff Molson a évité toute controverse comme celle qui a suivie le congédiement de Jacques Martin en assurant la faune médiatique montréalaise que le prochain DG parlera français. On est loin de l’arrogance de Pierre Gauthier.

Le blogueur The Upper Canadian semble critiquer l’impératif de l’ethnicité comme prérequis de l’emploi (ce sont ses mots). C’est aussi ce que l’on peut lire et entendre sur les radios anglophones bien que dans la comunauté journalistique sportive dans le ROC, on respecte l’impératif du français pour l’emploi, en grande partie. Bien sûr, Don Cherry versera son fiel samedi soir sur les indigènes, mais dans la vaste mare du concensus, les cris du vieillard ne nous atteignent bien peu.

Le blogueur propose quelques noms, Julien Brisebois, Patrick Roy, Claude Loiselle, Francois Giguere… Mais il leur trouve tous des défauts qui les rendent incompatibles avec l’emploi. Manque d’expérience, trop bouillant, trop jeune… Son choix, et ce nom revient souvent, Pierre McGuire.

 » Why? McGuire is an expert talent evaluator. He’s a scout at heart. He knows the players inside and out. He’s got NHL experience. He’s won Stanley Cups. Sure, he’s never been a GM, but he’s declined many job offers to stay close to family. The man is one day going to be a GM, I would bet any amount of money on it. Therefore, why not in Montreal? He’s an encyclopedia of hockey knowledge. That’s what the Canadiens need.

They don’t need a hot head. They don’t need an ex-star. They don’t need a former Habs GM, player or coach. They need a fresh start. »

L’article ici : http://www.kuklaskorner.com/index.php/tuc/comments/au_revoir_mr._gauthier_-_but_does_his_replacement_need_to_be_french/

Pour notre part, nous nous contenterons d’ajouter que ce choix est très intéressant, qu’il respecte l’impératif de la langue, à côté duquel on ne peut passer à Montréal, mais quelque chose nous dit que Julien Brisebois a une longueur d’avance. Ce qui serait bien dommage en un sens car le jeune homme a beaucoup appris dans le sillage de Gauthier et Gainey. Mais l’année passée avec Yzerman a-t-elle élargi ses horizons?

Pierre McGuire, alors qu'il était de l'organisation des Whalers de Hartford.