20120328-084155.jpg

Il fallait écouter les différentes radio sportives du Canada anglais (TSN Radio, 1210 Edmonton, etc) hier soir et ce matin déjà (pour les lèves-tôt), afin de comprendre le désarroi de bien des chroniqueurs sportifs devant la piètre performance des clubs canadiens dans la LNH cette saison, notamment dans la conférence de l’Est. L’élimination des Leafs n’était qu’une formalité, mais sa confirmation hier soir a déchaîné les passions, entre autre, à Toronto.

Montréal – Toronto… même histoire?

L’élimination des Leafs est survenue quelques jours après celle des Canadiens mais en lisant les journaux torontois ce matin, on a l’impression que ce sont les mêmes chroniques sarcastiques devant le rendement de l’équipe éliminée, une vague impression de « Google translate », les noms sont changés, le résultat est le même…

D’abord, les huées et les bancs vides… C’est bien comprenable, les amateurs de hockey de Toronto et Montréal sont moins enclins à se déplacer pour ces matchs sans signification et dans bien des cas, n’arrivent même pas à donner leurs billets. Les loges étaient très tranquilles aussi dans les deux villes hier soir.

Le ressentiment journalistique. Il faut lire l’article de Lance Hornby dans le Toronto Sun (et voir la une du journal…) pour comprendre la mesure de l’écoeurement des journalistes torontois devant cette interminable séquence d’éliminations hâtives des Leafs qui n’ont pas vus les séries pour une 7e année consécutive.

« Welcome back to Leafs Hibernation.

It’s officially ‘see you in September’ yet again, a team-record seven years of missing the playoffs and counting. The Leafs were officially eliminated from the race by the Carolina Hurricanes on Tuesday, a 3-0 loss, which also extended a franchise record 10th straight defeat at the Air Canada Centre, in one of those lacklustre efforts that plagued Toronto after Feb. 6. »

Le journaliste insiste sur la déconfiture inacceptable des Leafs qui, le 6 février dernier, semblaient destinés, au moins, dans le pire des cas, à la 8e place dans l’Est. Mais les « Bleus » se sont effondrés. Ron Wilson en a payé le prix. Brian Burke est dans la mire des fans et des journalistes maintenant… D’ailleurs, en consultant le sondage maison du Sun sur la raison proncipale de l’échec des Leafs, le DG récolte 56% des votes… Quand on dit que les situations de Montréal et Toronto se ressemblent…

L’article du Sun ici : http://www.torontosun.com/2012/03/27/leafs-laugh-ematically-eliminated

Le Toronto Star n’est pas en reste sous la plume de James Mirtle. Les huées, parfaitement justifiées devant cet effondrement légendaire selon lui… mais tristesse aussi devant ce Air Canada Center à moitié vide dès la fin de la deuxième période, un manifeste sidérant de l’échec de la saison des Maple Leafs.

Fait intéressant qui est rapporté par Mirtle, ce vent d’optimisme qui soufflait l’an dernier sur la fin de la saison alors que les Leafs ont bataillé jusqu’à la fin pour une place en séries, n’étant mathématiquement éliminés qu’à la veille du 81e match, mais surtout, affichant un dossier encourageant de 18-7-6 dans le dernier tiers de la saison.

Mirtle n’épargne pas, lui non plus, le DG Brian Burke :

« The bad news is that general manager Brian Burke’s fourth season at the helm will end with his team once again in the league basement and with gaping holes on the roster.

They need a goaltender, they need a No. 1 centre and, given their recent showing, they need a heart transplant. »

L’article du Star ici : http://www.theglobeandmail.com/sports/live-boos-fill-acc-as-leafs-on-verge-of-playoff-elimination-3rd/article2383505/?utm_medium=Feeds%3A%20RSS%2FAtom&utm_source=Home&utm_content=2383505