20120327-073918.jpg

On ne peut éviter la question alors que la LNH se dirige vers la vraie saison, les séries 2012 seront-elles celles des commotions cérébrales? C’est la question que pose ERIC DUHATSCHEK du Globe and Mail ce matin.

Comment ne pas revenir sur le « scrum » d’Alex Burrows des Canucks alors qu’il commentait la suspension de Duncan Keith pour son coup de coude salaud et prémidité sur Daniel Sedin. Il est vrai que le jumeau venait d’appliquer une mise en échec limite à l’endroit du défenseur des Hawks mais il y a une marge entre un contact physique, un corps à corps et le coude de type « chicken wing » que la LNH abhorre…

Toujours est-il que Burrows faisait remarquer que les Hawks s’en tirait à bon compte! Un repos pour Duncan Keith qui ne les affecte pas pour les séries et le résultat du geste du joueur suspendu est qu’il met KO le meilleur joueur d’un sérieux concurrent de leur conférence, un adversaire direct dans les séries… Pour 5 petits matchs. Ça vaut la peine d’y réfléchir.

« Burrows was making the larger logical point – that the length of Keith’s five-game suspension really affects the Canucks very little. Sedin’s absence, by contrast, affects them a lot – this week, in the chase for the President’s Trophy, next week in trying to get their game in gear for the playoffs, and then after April 10, when the Canucks resume the quest to win their first Stanley Cup. »

Et par rapport à la séquence des événements qui a conduit à la vangeance de Duncan Keith :

« Somebody suggested to Canucks’ captain Henrik Sedin that Keith’s hit on his twin brother was the result of vigilante justice – Keith angry because of a hit that Daniel delivered moments earlier in the game that was illegal too, but not nearly as illegal as the response. »

On lit ici : http://www.theglobeandmail.com/sports/hockey/eric-duhatschek/playoff-marathon-may-hinge-on-how-many-top-players-get-concussions/article2382151/

Pour ceux que ça intéresse, voici un autre article du Globe and Mail ce matin qui traite de changements à la règlementation de la NFL, en fonction d’études poussées sur la mécanique du jeu, afin de réduire les commotions cérébrales. On note, par exemple, le changement de la ligne de botté d’envoi pour que les joueurs qui se rendent au porteur du ballon n’arrivent plus comme des fusées… Bref, la LNH doit prendre exemple sur le plus gros circuit sportif des États-Unis qui n’hésite pas à changer sa règlementation en fonction de la sécurité des joueurs, même si cela implique moins de plaqués spectaculaires…

http://www.theglobeandmail.com/sports/moving-kickoff-reduced-concussions-on-play-40-per-cent-nfl-says/article2382131/