20120320-094419.jpg

Article intéressant dans le Denver Post ce matin de Adrian Dater concernant la surprenante fin de saison de l’Avalanche du Colorado. Voilà l’équipe qui, en moyenne d’âge vs le nombres de matchs joués par ses joueurs, est la plus jeune de la ligue (26 ans et 3 jours en moyenne, Buffalo est seconde à ce chapitre à 26 ans et 22 jours en moyenne). Beaucoup d’observateurs accordent déjà le trophée Calder au juvénile Gabriel Landeskog, un jeune de 19 ans qui n’en fait pas même 17 mais qui joue déjà avec la fougue d’un joueur plus aguerri…

Ce matin, l’Avalanche se trouve en position de faire les séries, il occupe la 8e place dans l’Ouest mais concède quelques parties à ses poursuivants (2 matchs de plus de joués que Los Angeles et San José et une partie à Calgary). Leur position est précaire, mais comme le souligne Dater dans son article, n’allez pas penser que les jeunes Avalanche ne se prennent pas aux sérieux. L’avenir, pour eux, c’est maintenant :

« The baby-faced Avs say they are focused on the immediate future, and a playoff run, not on where the franchise will be in a year or two.

« We want to make the playoffs just as much as the older guys or any other team, » Landeskog said. « Even though we’re young and we’ve got bright years ahead of us, we live in the moment. We don’t want to wait. »

Le cas de l’entraîneur Joe Sacco est aussi fort intéressant. Dans la dernière année d’un contrat de trois ans, il se trouve dans la position de devoir développer les jeunes talents de l’équipe, mais ses aspirations personnelles, un nouveau contrat, le motivent certainement à aspirer à la danse du printemps dans la LNH. Sans pression, heureux de l’exploit d’accéder aux Séries, qui sait où s’arrêterait le parcours de l’Avalanche?

En effet, un ancien des Canadiens de Montréal, Ryan O’Byrne, est bien placé pour prêcher la force de la cohésion d’une équipe dans les séries, peu importe à quelle position elle se trouve :

« Avs defenseman Ryan O’Byrne, one of nine players signed through next season, said it’s foolish for NHL players to look too far into the future.

« The future is bright for us, but the future is now also, » said O’Byrne. « Playoffs, anything can happen. A couple of years ago in Montreal, we were the eighth seed, and we were supposed to lose four straight to Washington. We brought them to seven and went to the Eastern Conference finals. We’re peaking at the right time right now, so our goal is to make the playoffs and go from there. »

Avouez que ça fait mal!

On lit ici : http://www.denverpost.com/avalanche/ci_20210737/young-avalanche-future-is-now-mdash-focused-playoffs