Le plafond salarial a-t-il vraiment permis de niveler les chances dans la LNH?

Étude intéressante de Lyle Richardson dans Spector’s Hockey sur les effets et la corelation de la masse salariale et les succès en séries éliminatoires entre 1999 (ancienne convention collective-dead puck era) et 2011.

Selon Richardson, quand une entente est finalement intervenue entre les proprios et les joueurs suite au dernier lock-out, on promettait de part et d’autres que l’entente actuelle nivellerait les chances dans la LNH et que les petits marchés seraient à même d’espérer banquer sur les précieux (et payants) matchs de séries éliminatoires.

L’étude de Richardson tend à montrer que ce n’est pas le cas, hormis quelques succès inattendus.

« Under the previous NHL CBA, which lacked a salary cap, the perception existed that the highest-spending teams were “buying” themselves championships, at the expense of those which couldn’t afford the luxury.

In the 1999 Stanley Cup playoffs, the Conference Finalists were the Buffalo Sabres, Toronto Maple Leafs, Colorado Avalanche and Dallas Stars. The Sabres were 22nd overall in payroll at over $26 million, the Avalanche 12th overall at $30.8 million, the Maple Leafs 7th at $34 million, while the Stars – the eventual Stanley Cup champions – had the second-highest payroll at $39.8 million. »

Lyle Richardson passe en revue chaque saison entre 1999 et 2011. Les mêmes constats s’imposent :

« Under this CBA, no longer was there a huge disparity between the top spending teams and the lowest spending, thanks to the guaranteed $16 million gap between the cap maximum and minimum every season. It certainly appeared teams didn’t need to be among the highest-spenders to ensure playoff success.

By season three, however, two of the four Conference Finalists were among the top ten in payroll. »

Comme le plancher salarial devrait encore augmenter et que bien des équipes arrivent à peine à dépenser ce qu’il faut pour opérer dans la présente convention collective, il est évident que le dernier tiers des équipes de la LNH du point de vue de la richesse vont demander de remédier à la situation.

Une lecture des plus intéressante ici : http://spectorshockey.net/wordpress/2012/03/15/high-salaried-nhl-teams-still-more-successful/