Le 17 février dernier, les Sabres de Buffalo trônaient au dernier rang de la conférence de l’est et le rêve du nouveau propriétaire de l’équipe, Terry Pegula, semblait tourner au cauchemar… Pourtant, le financier aux poches infinies, au dires de Sean Leahy de Yahoo Sports, n’avait rien ménager pour offrir du renfort à l’équipe quand le marché des joueurs autonomes s’est ouvert l’été dernier : Ville Leine, Christian Ehrhoff, Drew Stafford…

Mais le ciment n’avait pas pris et les jours de l’éternel entraîneur Lindy Ruff semblaient comptés. Darcy Regier n’avait rien d’un DG bien en poste lui non plus…

Alors comment les Sabres ont-ils changé complètement l’axe de leur saison, de la faillite vers un potentiel accès aux séries? C’est la question à laquelle blogueur Sean Leahy répond aujourd’hui. Sa perspective est surprenante. D’abord, si les Sabres parvenaient à se classer pour les séries cette saison, ils deviendraient la première équipe à réaliser l’exploit après avoir occuper le dernier rang de sa conférence en février depuis que la LNH utilise le format actuel d’accession aux séries.

1) L’incident Ryan Miller – Milan Lucic : le gardien des Sabres a mis du temps à se remettre de sa commotion cérébrale et il a senti longtemps les effet de l’assaut insensé du joueur des Bruins. Depuis quelques semaines Ryan Miller est redevenu Ryan Miller.

2) La colère de Darcy Rigier : le DG des Sabres a perdu patience avant la date limites des transactions et a décidé d’échanger le meilleur ami de Ryan Miller, Paul Gaustad. C’est tout de même étrange que le départ de Gaustad a coïncidé avec la renaissance de Miller. Rigier a également piqué une sainte colère à son club lors d’un récent voyage sur la route, ce qui a, apparemment dynamisé les troupes…

À lire ici : http://sports.yahoo.com/blogs/nhl-puck-daddy/buffalo-sabres-potentially-historic-turnaround-playoff-berth-203025731.html?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter

Le départ de l'ami d'enfance de Ryan Miller, Paul Gaustad, a-t-il participé à la renaissance du gardien?