20120313-074425.jpg

Quelques sources de la LNH (dont Renaud Lavoie hier) ont fait le point sur la situation d’Alexander Radulov. On se souviendra qu’au terme de la saison 2007-2008, le russe a plié bagage et sacré son camp en Russie, laissant gros Jean comme devant, les Predateurs de Nashville, qui s’y sont trouvé laisés. Il a toujours été prévu que tout retour de Radulov dans la LNH passerait obligatoirement par Nashville pour compenser la faute commise.

La véritable question était de bien définir les termes de son retour dans la LNH. Peut-il participer aux séries éliminatoires? Doit-on le soumettre au ballotage? Et qu’en est-il de son contrat initial dans la LNH?

Pierre Lebrun d’ESPN et TSN a éclairci ces questions hier suite aux rencontres entre David Poile, Bill Daly (de la LNH) et l’Association des joueurs. Voici les constats :

– Quand il a quitté pour la Russie, Radulov a laissé sur la table la 3e année de son contrat d’entrée dans la LNH (entry level). Son retour cette saison brûlerait sa 3e année de contrat. Un avantage indéniable pour le joueur.

-Cela voudrait dire que Radulov, s’il joue cette saison, deviendra joueur autonome avec restriction dès le premier juillet.

-Il n’y a pas de limite quant à la date où il pourrait revenir cette saison (si c’est le dernier match de la saison, compte pour sa 3e année de contrat quand même). Le risque est donc complètement porté par les Predateurs dans ce dossier.

Alors, les Preds sont-ils d’assez sérieux aspirants à la Coupe pour brûler leur contrat avec Radulov pour une vingtaine de matchs? Car on peut penser que ce joueur pourrait facilement faire l’objet d’une offre hostile de contrat en juillet…

Post de Pierre Lebrun ici : http://espn.go.com/blog/nhl/post/_/id/15515/alexander-radulov-can-bypass-waivers