Ainsi aurait pu être intitulée la chronique de Cam Cole dans le Vancouver Sun d’aujourd’hui! Il est vrai que les Leafs ne répondent pas aux attentes et le match d’hier, à domicile, contre les Panthers de la Floride fut, pendant de longues périodes, une comédie d’erreurs et de revirements.

Ce qui fait particulièrement mal pour les amateurs des Leafs, c’est le rappel des faits : dans les 45 dernières saisons, depuis le règne de Punch Imlach de 1969, pas moins de 20 entraîneurs chef et 10 directeurs généraux se sont succédés pour diriger les Leafs et hormis le succès relatif de l’époque de Pat Burns, rien de trop consistant à se mettre sous la dent.

À la défense de Ron Wilson et de Brian Burke note Cam Cole, l’édition actuelle, sur papier, aurait dû faire mieux. Les morceaux du puzzle sont là, théoriquement, ce club devrait faire l’envie des autres DG dans la LNH… Mais encore, tout semble mal fonctionner à Toronto. La conséquence la plus évidente selon Cole sera que seul Brian Burke verra la fin du plan quinquénal que s’étaient fixés les deux bons amis et ex coéquipiers dans le hockey collégial américain il y a belle lurette. Brian Burke devra se rendre à l’évidence des chnats de plus en plus stridents de la foule du ACC et congédier Ron Wilson…

« But four seasons in, after changing everything and nothing, it looks as though  only one of them will survive to see how the five-year plan turns out. And while  the death-watch persists, the GM and coach can think of nothing better than to  blame the media, and the pressure, and the trade deadline. It is, frankly,  unworthy of them. »
L’article de

Comme à Montréal, les amateurs des Leafs de Toronto attendent des jours meilleurs...

Cam Cole ici: http://www.vancouversun.com/sports/Listless+Leafs+limbo+Wilson+hogtied+Hogtown/6228681/story.html#ixzz1no0lu6nd