20120227-074131.jpg

Nous tenons à partager, en ce jour où Pierre Gauthier dirige les destinées du Canadien alors qu’on décidera d’importantes stratégies de mouvement de personnel, ce plaidoyer clair et saisissant des raisons pour lesquelles Pierre Gauthier aurait dû être congédié.

L’article est écrit par Richard MacAdam sur le site Sports Card Forum, un texte long et fouillé, qui débute par les belles promesses de la direction du CH dès l’été dernier selon lesquelles les Glorieux pouvaient espérer chauffer les Bruins comme prétendant à la couronne de l’association de l’Est pour les prochaines saisons…

Comment les espoirs de Coupe se sont-ils transformés en slogans comme « Fail for Nail » ???

1- Le dossier Markov. À l’évidence, quelqu’un n’a pas fait son travail. L’équipe médicale du Canadien? Le joueur qui a caché la gravité de sa blessure? L’équipe de direction qui a misé TOUTES ses billes sur le mauvais cheval…

2- La place de Gomez dans l’échiquier offensif de l’équipe. beaucoup d’observateurs continuent de se demander POURQUOI Scott Gomez semble protéger au sein de cette organisation??? C’est à peine possible à imaginer mais qui eut cru que Gomez connaîtrait une saison plus médiocre cette année que l’an dernier? 2 buts, 7 passes en 33 matchs mais plus de 15 minutes en moyenne de temps de glace par match.

3- L’écroulement, l’affaissement total de l’avantage numérique du Canadien. Doit-on y voir un lien avec le départ de Kirk Muller d’abord et Perry Pearn ensuite? On doit admettre que la gestion des congédiements dans l’équipe d’entraîneurs du CH a été un fiasco total cette saison. On a fait de Perry Pearn un bouc émissaire trop facile, on a lessivé Jacques Martin sans véritable plan de contingence, ce qui a engendré l’une des plus risibles entreprise de gestion de crise de l’histoire du CH concernant l’embauche d’un entraîneur unilingue anglophone. La condescendance et l’arrogance de Gauthier lors de la conférence de presse de l’embauche de Randy Cunneyworth et son « Une langue ça s’apprend! » aurait dû lui valoir la porte sur le champ. Comment un DG du Canadien de Montréal francophone peut-il sincèrement tenter de faire croire qu’il n’avait pas anticiper pareille réaction à cette embauche?

Bref, quand les amateurs du Canadien écouteront avec intérêt l’une des nombreuses émissions spéciales sur la date limite des transactions, comment ne pas penser que la pire option pour les Glorieux était de laisser les rennes de l’équipe soit à un DG en sursis (lame duck), ou pire, soit à l’un des architectes du fiasco soporifique que l’on voit sur la glace à chaque match…

L’article ici : http://www.sportscardforum.com/articles/2012/02/nobody-left-to-fire-why-pierre-gauthier-must-go/