Permettez que nous commentions deux articles particulièrement assassins parus pendant la fin de semaine dans le Toronto Star concernant les quatre années de règne de Brian Wilson et Ron Wilson. Deux journalistes respectés, Damian Cox et Dave Feschuk, sont sans appel en ce qui concerne Ron Wilson ; FIRE-THE-COACH!!!! (c’était d’ailleurs un Tweet de @Damospin hier soir).

Damian Cox regarde la situation à l’aune du changement annoncé des propriétaires des Leafs l’été prochain. L’entrée en scène d’un nouveau propriétaire impose, selon lui, une analyse des résultats et des performances du club depuis l’entrée en scène du tandem Burke-Wilson. Tout n’est pas noir selon Cox, les Leafs disposent d’un bon groupe de jeunes joueurs, assez même pour rêver de ce joyeau de 27 ans, sous contrat pour les 6 prochaines saisons qu’est Rick Nash.

Pour Feschuk, ce sont les performance sur la glace que l’on doit évaluer, mais à la lueur des promesses faites par Burke quand il fut embauché :

« It’s the Vatican if you’re Catholic.” He spoke of leading the Maple Leafs out of their playoff-less desert with “truculence” and “testosterone,” “belligerence” and “pugnacity.” He also said: “I build teams from the net out. »

Justement, la situation des gardiens chez les Leafs est ce qui est le plus désespérant elon Feschuk. Les Martin Gerber, Vesa Toskala et Jean-Sébastien Giguère n’ont pas su s’imposer devant la cage de l’équipe torontoise et deux des trois gardiens sont hors du circuit Bettman aujourd’hui.

Son constat n’est guère plus flatteur en ce qui concerne la défensive :

« What has Burke built? On too many nights lately, his self-proclaimed “depth on defence” includes a collection of rearguards who look hapless in front of their own net and hardly gifted at breaking out of their zone »

ou l’attaque :

« What has Burke built? He’s assembled a collection of forwards mired in an en-masse scoring slump that coincides with this current swoon. Phil Kessel has one goal in the past eight games. Clarke MacArthur has one in the past nine. Mikhail Grabovski hasn’t scored since Jan 31. It goes on. »

Dans les deux cas on admet que Burke peut à la fois se positionner comme vendeur ou acheteur à la date limite des transactions. Damian Cox propose d’ailleurs que les séries ne sont pas une fin en soi pour les Leafs cette saison et que le développement des jeunes joueurs ne doit pas être sacrifié pour des joueurs de location surestimés.

L’article de Cox : http://thestar.blogs.com/thespin/2012/02/misery.html

L’article de Feschuk : http://www.thestar.com/sports/leafs/article/1136873–feschuk-brian-burke-s-maple-leafs-crumbling-quickly

Ron Wilson et Brian Burke alors qu'ils faisaient de Dion Phaneuf, le capitaine et l'image des Leafs elon Burke.