On pourrait analyser de bien des façons les conséquences de la perte de Andrei Markov pour le CH. Le journaliste-blogueur Steven Hindle analyse la situation selon une compilation de différentes statistiques de l’équipe depuis 2007-2008 d’une part, en en comparant plus récemment l’effet de la perte d’un défenseur #1 similaire (Mike Green à Washington, quoique les deux équipes sont bien différentes! à quand un Ovechkin à Montréal…) sur le rendement de son équipe.

Statistiquement, les chiffres ne mentent pas, selon Hindle : « With a healthy #79 in the lineup, the Canadiens aren’t just a playoff team but a contender. A team capable of winning twice as many games as losing »

Quelles sont ces statistiques éloquentes? Les voici! :

« In 385 games played, the Montreal Canadiens are 194-143-48 since 2007-08.

Since then, Andrei Markov has played a total of 212 games, helping the Habs to a record of 117-68-27 when in the lineup.

The injured Markov has missed 173 of those 385 games, and Montreal’s felt the loss as they have managed to boast a record barely over .500 of 77-75-21.

Incredibly, that’s a total of 261 points in 212 games with Markov in the lineup and a total of 175 points in 173 games without him.

Amazed yet?

In those 212 games played, the Habs #1 defender registered 35 goals and 124 assists for 159 points, or a ppg rate of 0.75 points per game. Of those 159 points, 53% came on special teams as he registered 21 goals and 82 points on the power play, as well as 5 points shorthanded. »

Steven Hindle fait la preuve par mille de l’importance du 79 quand il est en santé, oui dans la récolte de points au classement, mais ce qui est encore plus surprenant, par le % age d’efficacité de la supériorité numérique, une armé dévastatrice quand Markov est dans l’alignement. Même à forces égales, le ratio des buts marqués quand il est sur la patinoire vs les buts dont il est victime est surprenant.

Très intéressant, à lire! http://www.hockeybuzz.com/blog/Steven-Hindle/The-Andrei-Markov-Effect/139/42201