Conditions parfaites pour un été axé sur les échanges dans la LNH ? Samedi, mar 31 2012 

Lyle Richardson sur Kukla’s Korner expliquait cette semaine les raisons pour lesquelles, selon lui, les conditions sont réunies dans la LNH pour que les DG soient plus portés à transiger des joueurs que de partir à la chasse aux joueurs autonomes sans compensation.

La cuvée "été 2012" des UFA comprend deux joueurs qui seront plus convoités que les autres; l’attaquant Zach Parisé (30 buts, 65 Pts en 78 matchs, -7) et le défenseur Ryan Suter (7 buts, 43 Pts en 75 matchs, +12).

Sinon, il y a bien quelques joueurs qui sauront se trouver un club, mais certainement pas du calibre à faire monter les enchères comme les deux premiers; on pense ici au Andrei Kostytsin, Alex Semin, Olli Jokinen et Shane Doan de ce monde. On évoquera les Teemu Selanne,Martin Brodeur et Nic Lidstrom qui sont eux aussi des joueurs autonomes, mais dans chacun de ces cas, les joueurs signeront avec leur club ou se retireront.

Si le march des UFA est inintéressant, les DG qui voudront changer la face de leur club le feront via le marché des échanges. On peut dès lors ressortir les vieux disques de la date limites des échanges. Rick Nash, Paul Stastny, Dustin Brown, Cory Schneider, etc… Ajoutons à cela l’incertitude de la situation que cause la fin de l’entente de travail entre les proprios et les joueurs, et la table est mise pour un été chaud et très actif pour ls chroniqueurs de la LNH…

S’il fallait qu’en plus le Goldwater Institute fasse pencher le conseil vers le refus de toute aide à la LNH dans le dossier des Coyotes et qu’en panique on bouge vers Québec…

Non, ce n'est pas le dernier venu de la musique country aux States... Il s'agit du défenseur le plus convoité de la prochaine cuvée des UFA, Ryan Suter des Predateurs de Nashville.

Damian Cox : Le CH ne connaîtra plus jamais ces heures de gloire passées… Samedi, mar 31 2012 

… et pour de bon! Voilà comment le réputé chroniqueur du Toronto Star et panéliste à l’émission The Reporters à TSN débute sa chronique d’hier matin suite à la bombe de la journée de jeudi, le ménage fait à l’état-major du CH par Geoff Molson.

Loin de vouloir tourner le fer dans la plaie des amateurs du Canadien, (et Dieu sait que ce serait assez moche venant d’un journaliste de Toronto!!!) ce qu’avance @Damospin c’est que les jours de gloire qu’ont connus les fans du Canadiens ne seront tout simplement plus possibles dans la nouvelle LNH à 30 clubs, au plafond salarial et au nivellement du talent pas le bas, cette parité que tant vantent.

Car c’est bien de cela qu’a parlé Geoff Molson quand il s’est adressé à ses amateurs, dans un français plus que respectable, jeudi dernier.Mais les marques qui distinguent les meilleures équipes de celles qui vivotent en milieu de peloton ont changé. Les Red Wings participeront aux séries pour un 20e saison consécutive ce printemps, à n’en point douter, il s’agit d’un exemple à suivre dans la nouvelle LNH, les amateurs des Wings ne s’attendent à rien de moins que les séries et le plus souvent quelques rondes.

L’article de Cox : http://www.thestar.com/sports/hockey/nhl/article/1153836–cox-montreal-canadiens-glory-days-are-gone-likely-for-good

La conspiration Crosby!

Dans son post de ce matin Damian Cox répond à cette nouvelle émanant de Toronto selon laquelle Pat Brisson pourrait être approché par le Canadien pour le poste de DG, ce qui augmenterait les chances de Montréal d’attirer Sidney Crosby quand il atteindra l’autonomie fin 2013… Que c’est beau rêver! Cox s’en amuse bien au moins…

Ce qui est plus réel cependant, c’est la course qui se dessine pour la meilleure place au repêchage de cet été. On évoque de plus en plus la possibilité que les Jackets, qui ont mordu la poussière avec de hauts choix de joueurs Russes (Zherdev et Filatov), échangent leur choix afin de baisser leur rang au Draft pour un joueur établi.

Que pourrait donner Montréal? ou Toronto? Une équipe parmi les suivantes fonde-t-elle de gros espoirs sur Yakupov? Et si le Nail finissait par glisser au classement… Décisions intéressantes en vue!

Le post de @damospin ce matin : http://thestar.blogs.com/thespin/2012/03/shifting-landscapes.html

Au Revoir, Mr. Gauthier – but does his replacement NEED to be French? Jeudi, mar 29 2012 

On nous demandera "pourquoi diable un titre en anglais pour parler de la job de Gauthier" ??? Car c’est un copier-coller du titre d’un article du blogue The Upper Canadian, qui se spécialise dans les nouvelles sur le CH, notamment dans la plateforme KuklasKorner.

Nous ne nous étendrons pas sur la pléthore de commentaires et d’analyses que vous avez déjà entendus à saciété depuis l’annonce du congédiement de Pierre Gauthier et de Bob Gainey. Ce qui nous intéresse c’est l’optique différente par laquelle cette nouvelle est analysée ailleurs dans les marchés de hockey.

En général, les gens acceptent que le prochain DG doit parler un minimum de français pour faire son travail DANS la ville de Montréal (et non à partir de Burlington). Pierre Lebrun d’ESPN en a jasé avec Geoff Molson et il a twitté deux fois que le prochain DG devrait parler français MAIS que l’organisation retiendrait le meilleur homme de hockey pour l’emploi:

Pierre Lebrun sur twitter :  @Real_ESPNLeBrun

Molson asked about next GM speaking French. Says top priority is to find best possible GM. But then added speaking French would be important

But important to note that Molson stressed top criteria is finding best possible GM. Period.

Serge Savard, le chasseur de tête de luxe engagé par Geoff Molson a évité toute controverse comme celle qui a suivie le congédiement de Jacques Martin en assurant la faune médiatique montréalaise que le prochain DG parlera français. On est loin de l’arrogance de Pierre Gauthier.

Le blogueur The Upper Canadian semble critiquer l’impératif de l’ethnicité comme prérequis de l’emploi (ce sont ses mots). C’est aussi ce que l’on peut lire et entendre sur les radios anglophones bien que dans la comunauté journalistique sportive dans le ROC, on respecte l’impératif du français pour l’emploi, en grande partie. Bien sûr, Don Cherry versera son fiel samedi soir sur les indigènes, mais dans la vaste mare du concensus, les cris du vieillard ne nous atteignent bien peu.

Le blogueur propose quelques noms, Julien Brisebois, Patrick Roy, Claude Loiselle, Francois Giguere… Mais il leur trouve tous des défauts qui les rendent incompatibles avec l’emploi. Manque d’expérience, trop bouillant, trop jeune… Son choix, et ce nom revient souvent, Pierre McGuire.

" Why? McGuire is an expert talent evaluator. He’s a scout at heart. He knows the players inside and out. He’s got NHL experience. He’s won Stanley Cups. Sure, he’s never been a GM, but he’s declined many job offers to stay close to family. The man is one day going to be a GM, I would bet any amount of money on it. Therefore, why not in Montreal? He’s an encyclopedia of hockey knowledge. That’s what the Canadiens need.

They don’t need a hot head. They don’t need an ex-star. They don’t need a former Habs GM, player or coach. They need a fresh start."

L’article ici : http://www.kuklaskorner.com/index.php/tuc/comments/au_revoir_mr._gauthier_-_but_does_his_replacement_need_to_be_french/

Pour notre part, nous nous contenterons d’ajouter que ce choix est très intéressant, qu’il respecte l’impératif de la langue, à côté duquel on ne peut passer à Montréal, mais quelque chose nous dit que Julien Brisebois a une longueur d’avance. Ce qui serait bien dommage en un sens car le jeune homme a beaucoup appris dans le sillage de Gauthier et Gainey. Mais l’année passée avec Yzerman a-t-elle élargi ses horizons?

Pierre McGuire, alors qu'il était de l'organisation des Whalers de Hartford.

Kansas City, Seattle ou Québec? Attention aux raisonnements simplistes! Jeudi, mar 29 2012 

20120329-141953.jpg

Il est intéressant de lire comment on traite de la possibilité du retour du hockey dans certains médias américains. Il arrive parfois que l’argumentaire simpliste laisse paraître le peu d’attention aux subtilités d’un dossier comme celui de la relocalisation d’une équipe de hockey en sol américain qui doit plier bagage devant l’inertie du marché qu’elle occupe.

C’est le cas des Coyotes de Phoenix, comme ce fut le cas des Trashers d’Atlanta.

Le blogue Sports-Kings se penche ce matin sur la relocalisation des Coyotes de Phoenix, et évoque même la situation problématique des Islanders de New-York comme possibles sources de changements dans l’état actuel de la LNH.

Alors, quelle ville devrait être retenue en premier parmi Kansas City, Seattle ou Québec ? Sports-Kings dresse une (trop) courte liste des pours et des contres de chaque ville. Nous nous arrêterons isi à leur interprétation des pours et contres de la ville de Québec :

Pour : En gros, le meilleur atout de Québec selon eux, c’est le retentissant succès de la relocalisation des Jets Winnipeg, ce qui montre qu’un petit marché canadien dynamique peut soutenir une équipe de la LNH tout autant qu’un marché plus populeux états-unien où le hockey est relégué en arrière-plan de la scène sportive. Aussi, on note que ce petit marché a su, dans le passé, assembler des équipes compétitives.

Contre : "Failure is failure", voilà leur argument massue. Si les gens de Québec ont failli à la tâche de retenir les Nordiques en 1995, pourquoi seraient-ils devenus un meilleur marché de la LNH aujourd’hui? Aucun mot sur la force du dollar canadien aujourd’hui et la mise en place d’une structure salariale différente dans la LNH… On note aussi que la ville de Québec dans son cercle métropolitain peut compter sur au plus 770 000 personnes. Encore, on ignore que la force d’attraction des Nordiques est "nationale", c’est-à-dire à la grandeur du Québec et certainement tout l’est de la province…

Leur verdict est ici : http://sports-kings.com/?p=11451

Quelle équipe pourrait faire trembler les meneurs de la LNH en séries? Jeudi, mar 29 2012 

20120329-070610.jpg

On pourra bien critiquer le format des séries de la LNH tant qu’on veut, n’en demeure que la première ronde de la grande danse du printemps est souvent la plus palpitante! Chaque conférence connaît des anomalies cette saison, la division sud-est dans l’est qui risque de placer les Panthers de la Floride tête de série # 3, la même chose dans l’ouest alors que dans la division pacific, quatre clubs bataillent soit pour la première place de cette faible division ou la 8e place qui donne accès au séries (Stars, Kings, Sharks, Coyotes).

Le blogue PuckStopsHere se penche sur la question en ajoutant l’éclairage suivant : les clubs qui accèdent aux têtes de séries 7 et 8 de la LNH y arrivent souvent fort d’une séquence victorieuse, contrairement à la tête de série # 1 qui, elle, a scellé son sort depuis longtemps, et joue du hockey de moins grande intensité avant le début des rondes éliminatoires.

Dans l’est, le # 1 devrait craindre les Sabres de Buffalo selon PuckStopsHere, l’équipe la plus "Hot" présentement de la LNH, qui compte sur un gardien qui peut voler des matchs, le genre de gardien qui peut, tel Halak à Montréal en 2010, charrier son club loin dans les séries. La perte de Christian Ehroff fera mal, certes, mais les Tyler Myers, Jordan Leopold et Robyn Regehr peuvent compenser…

Nous ajouterons que dans l’ouest, s’il fallait que les Sharks se classent en 8e, on pourrait assister à un choc en première ronde entre Vancouver et San Jose… Les gens de Montréal suivront le parcours des Canucks avec beaucoup d’attention car une élimination hâtive des Canucks pourrait sonner le glas de l’entraîneur Alain Vigneault derrière le banc des vancouverois, faisant de lui un candidat incontournable pour le même poste à Montréal…

PuckStopsHere ici : http://www.kuklaskorner.com/index.php/psh/comments/most_dangerous_bottom_playoff_seed_candidate/

25 joueurs qui ont dépassé leur sommet personnel de 10 points ou plus dans la LNH Mercredi, mar 28 2012 

20120328-154336.jpg

dL’excellent Scott Cullen, dont on parle ici parfois concernant sa chronique "Power Rankings" sur TSN, vient de publier un article qui traite de 25 joueurs de la LNH qui ont excédé leur sommet personnel en points par au moins 10 points cette saison. Pour faire partie de cette liste, le joueur devait compter au moins 30 points. Un palmarès intéressant qui montre quels joueurs sont en progression…

Le Canadien compte deux joueurs parmi cette liste; David Desharnais, qui connaît la saison de sa carrière et celle qui le définira comme joueur résolument offensif, et Max Pacioretty, dont le retour à la LNH est un exploit en soi et la production offensive un gage de son immense talent et sa détermination.

Performances surprenantes

Quelques noms sur cette liste surprennent. Parmi les défenseurs, nous vous parli0ns cette semaine de Jason Garrison, un joueur autonome à la fin de la saison, et il s’y retrouve avec Nick Leddy, des Hawks, qui a connu une progression de 23 points jusqu’à présent.

Chez les attaquants, on note la présence de Jamie McGinn pour qui le passage des Sharks à l’Avalanche fut bénéfique et Viktor Starlberg, qui éclôt enfin chez les Hawks, au grand dam des Leafs, qui ont peut-être abandonné trop rapidement dans son cas…

Bravo à P.A. Parenteau également qui connaît sa meilleure production offensive alors qui arrive à l’autonomie complète… En voilà un qui récoltera la part du Lion en juillet!

La liste complète ici : http://www.tsn.ca/nhl/story/?id=391591

Les Leafs éliminés, un fiasco "Canadian" dans l’Est??? Mercredi, mar 28 2012 

20120328-084155.jpg

Il fallait écouter les différentes radio sportives du Canada anglais (TSN Radio, 1210 Edmonton, etc) hier soir et ce matin déjà (pour les lèves-tôt), afin de comprendre le désarroi de bien des chroniqueurs sportifs devant la piètre performance des clubs canadiens dans la LNH cette saison, notamment dans la conférence de l’Est. L’élimination des Leafs n’était qu’une formalité, mais sa confirmation hier soir a déchaîné les passions, entre autre, à Toronto.

Montréal – Toronto… même histoire?

L’élimination des Leafs est survenue quelques jours après celle des Canadiens mais en lisant les journaux torontois ce matin, on a l’impression que ce sont les mêmes chroniques sarcastiques devant le rendement de l’équipe éliminée, une vague impression de "Google translate", les noms sont changés, le résultat est le même…

D’abord, les huées et les bancs vides… C’est bien comprenable, les amateurs de hockey de Toronto et Montréal sont moins enclins à se déplacer pour ces matchs sans signification et dans bien des cas, n’arrivent même pas à donner leurs billets. Les loges étaient très tranquilles aussi dans les deux villes hier soir.

Le ressentiment journalistique. Il faut lire l’article de Lance Hornby dans le Toronto Sun (et voir la une du journal…) pour comprendre la mesure de l’écoeurement des journalistes torontois devant cette interminable séquence d’éliminations hâtives des Leafs qui n’ont pas vus les séries pour une 7e année consécutive.

"Welcome back to Leafs Hibernation.

It’s officially ‘see you in September’ yet again, a team-record seven years of missing the playoffs and counting. The Leafs were officially eliminated from the race by the Carolina Hurricanes on Tuesday, a 3-0 loss, which also extended a franchise record 10th straight defeat at the Air Canada Centre, in one of those lacklustre efforts that plagued Toronto after Feb. 6."

Le journaliste insiste sur la déconfiture inacceptable des Leafs qui, le 6 février dernier, semblaient destinés, au moins, dans le pire des cas, à la 8e place dans l’Est. Mais les "Bleus" se sont effondrés. Ron Wilson en a payé le prix. Brian Burke est dans la mire des fans et des journalistes maintenant… D’ailleurs, en consultant le sondage maison du Sun sur la raison proncipale de l’échec des Leafs, le DG récolte 56% des votes… Quand on dit que les situations de Montréal et Toronto se ressemblent…

L’article du Sun ici : http://www.torontosun.com/2012/03/27/leafs-laugh-ematically-eliminated

Le Toronto Star n’est pas en reste sous la plume de James Mirtle. Les huées, parfaitement justifiées devant cet effondrement légendaire selon lui… mais tristesse aussi devant ce Air Canada Center à moitié vide dès la fin de la deuxième période, un manifeste sidérant de l’échec de la saison des Maple Leafs.

Fait intéressant qui est rapporté par Mirtle, ce vent d’optimisme qui soufflait l’an dernier sur la fin de la saison alors que les Leafs ont bataillé jusqu’à la fin pour une place en séries, n’étant mathématiquement éliminés qu’à la veille du 81e match, mais surtout, affichant un dossier encourageant de 18-7-6 dans le dernier tiers de la saison.

Mirtle n’épargne pas, lui non plus, le DG Brian Burke :

"The bad news is that general manager Brian Burke’s fourth season at the helm will end with his team once again in the league basement and with gaping holes on the roster.

They need a goaltender, they need a No. 1 centre and, given their recent showing, they need a heart transplant."

L’article du Star ici : http://www.theglobeandmail.com/sports/live-boos-fill-acc-as-leafs-on-verge-of-playoff-elimination-3rd/article2383505/?utm_medium=Feeds%3A%20RSS%2FAtom&utm_source=Home&utm_content=2383505

Les Canucks de Vancouver victimes d’une conspiration??? Mardi, mar 27 2012 

Qui ne se souvient pas du "biting incident" impliquant Alex Burrows, un autre exemple flagrant de la conspiration anti Canucks de la LNH!!!

Ahahahahahaha! Comment ne pas sourire en lisant cet excellent article de Ed Willes du Vancouver Province! Écrit en usant d’une bonne dose d’imagination et de forts accents sarcastiques, le journaliste avance les tenants et aboutissants de la méchante conspiration de la LNH envers les bons Canucks de Vancouver. Comment ne peut-il pas en être ainsi quand on considère l’arbitrage atroce dont est victime les Canucks et les douteuses décisions de la ligue quant à la discipline, notamment le cas Daniel Sedin???

Et Ed Willes d’y aller de nombreux exemples qui soutennent la thèse conspirationniste… C’est hilarant!

"By now, of course, it’s a well-known fact in these environs that a very  sophisticated conspiracy exists in the NHL that has been designed for two  purposes.
One, to screw the Vancouver Canucks at every turn.
Two,  to call the games in a way that benefits a few select teams. These teams have  yet to be identified. The operatives in NHL headquarters, after all, aren’t  amateurs"

Plus loin :

"The latest example of this conspiracy occurred Monday night when the big market  Los Angeles Kings were in town. Try as they might, and they tried mightily, the  officials couldn’t make enough calls to hand the Kings the game and they went  down to a 1-0 defeat.
The Kings, in fact, have yet to win a Stanley Cup  in their 55-year history. This could mean many things. In Vancouver, we know  it’s designed to throw us off the scent."

Bien entendu, cet article basé sur l’ironie sert à attirer l’attention sur le fait que Daniel Sedin pourrait être absent du jeu pour plus longtemps qu’on le pense alors que Duncan Keith, son agresseur, sera frais et dispo afin d’entamer les séries éliminatoires… Ce qui fait l’affaire de la méchante LNH et de son conspirateur en chef, Gary Bettman…

L’article ici : http://www.theprovince.com/sports/Canucks+targeted+reffing+conspiracy+Willes/6368146/story.html

Les séries 2012 de la LNH : la saison des commotions Mardi, mar 27 2012 

20120327-073918.jpg

On ne peut éviter la question alors que la LNH se dirige vers la vraie saison, les séries 2012 seront-elles celles des commotions cérébrales? C’est la question que pose ERIC DUHATSCHEK du Globe and Mail ce matin.

Comment ne pas revenir sur le "scrum" d’Alex Burrows des Canucks alors qu’il commentait la suspension de Duncan Keith pour son coup de coude salaud et prémidité sur Daniel Sedin. Il est vrai que le jumeau venait d’appliquer une mise en échec limite à l’endroit du défenseur des Hawks mais il y a une marge entre un contact physique, un corps à corps et le coude de type "chicken wing" que la LNH abhorre…

Toujours est-il que Burrows faisait remarquer que les Hawks s’en tirait à bon compte! Un repos pour Duncan Keith qui ne les affecte pas pour les séries et le résultat du geste du joueur suspendu est qu’il met KO le meilleur joueur d’un sérieux concurrent de leur conférence, un adversaire direct dans les séries… Pour 5 petits matchs. Ça vaut la peine d’y réfléchir.

"Burrows was making the larger logical point – that the length of Keith’s five-game suspension really affects the Canucks very little. Sedin’s absence, by contrast, affects them a lot – this week, in the chase for the President’s Trophy, next week in trying to get their game in gear for the playoffs, and then after April 10, when the Canucks resume the quest to win their first Stanley Cup."

Et par rapport à la séquence des événements qui a conduit à la vangeance de Duncan Keith :

"Somebody suggested to Canucks’ captain Henrik Sedin that Keith’s hit on his twin brother was the result of vigilante justice – Keith angry because of a hit that Daniel delivered moments earlier in the game that was illegal too, but not nearly as illegal as the response."

On lit ici : http://www.theglobeandmail.com/sports/hockey/eric-duhatschek/playoff-marathon-may-hinge-on-how-many-top-players-get-concussions/article2382151/

Pour ceux que ça intéresse, voici un autre article du Globe and Mail ce matin qui traite de changements à la règlementation de la NFL, en fonction d’études poussées sur la mécanique du jeu, afin de réduire les commotions cérébrales. On note, par exemple, le changement de la ligne de botté d’envoi pour que les joueurs qui se rendent au porteur du ballon n’arrivent plus comme des fusées… Bref, la LNH doit prendre exemple sur le plus gros circuit sportif des États-Unis qui n’hésite pas à changer sa règlementation en fonction de la sécurité des joueurs, même si cela implique moins de plaqués spectaculaires…

http://www.theglobeandmail.com/sports/moving-kickoff-reduced-concussions-on-play-40-per-cent-nfl-says/article2382131/

Stu Hackel du Sports Illustrated se penche sur le dossier Québec… Lundi, mar 26 2012 

Patrick Roy, qui a souvent "barré" la route aux Nordiques, serait-il en attente du retour des Bleus?

Le blogueur Stu Hackel du SI.com se penche sur la possibilité que la ville de Québec se voit attribuer un club de la LNH à court ou moyen terme. Dans un article assez fouillé, et truffé e références aux plate-formes médiatiques de… Québécor! Hackel en arrive à la conclusion que c’est loin d’être un automatisme, dans la poche comme on dit…

Premier constat intéressant de Hackel, la date de livraison de l’amphithéatre de Labeaume coïncide exactement avec la date de la fin du bail du Nasseau Coliseum des Islanders de NY. La LNH a déjà fait savoir que cet aréna ne répondait plus aux standards de la ligue. On a évoqué la possibilité de relocaliser les Islanders à Brooklin mais rien de sérieux de ce côté… Et Québec qui ouvrira les portes de son nouveau Colisée…

Autre aspect positif, le succès retentissant des Jets cette saison. Ce marché modeste dans la danse des grandes villes nord-américaine montre qu’il est possible et viable d’opérer un club dans une agglomération de moins d’un million d’habitants.

Dernier élément digne de mention, c’est l’apport de Steve Simmons, du Toronto Sun, un média de l’empire Québécor, qui rappelle que si plusieurs associent Patrick Roy axu postes vacants de Montréal (tant DG que coach), il n faudrait pas se surprendre que Casseau se réserve pour la nouvelle équipe de la ville de Québec, SA ville!

"Another slip of sorts came just before the new arena announcement, when Steve Simmons of Péladeau’s Toronto Sun reported on Saturday that Patrick Roy — whose name had prominently entered the rumor mill as the next GM or coach of the Montreal Canadiens — was quite unlikely to take that job considering that he’s quietly been on retainer from “Quebec NHL interests for almost two years."

On lit ici : http://nhl-red-light.si.com/2012/03/26/new-quebec-arena-heats-relocation-talk/

Page suivante »

Suivre

Recevez les nouvelles publications par courriel.

Joignez-vous à 310 autres abonnés